1246003759cerisierafleurs

Dès potron-minet, c’est un nouvel horizon qui s’ouvre devant mes yeux. L’inflorescence parme de quelques ombellifères qu’une jolie habitante anime par son cou-coûh-cou provoque à mes oreilles un certain ravissement, une attirance, une attraction vers l’indicible merveille. Les formes naturelles souvent inachevées, entraînent l’imagination dans ses sinuosités oniriques. Les saisons pétrissent leur matière, sculptent leurs contours, déposent leurs couleurs comme celles des joies et des peines qui œuvrent au firmament."Le moutonnement des haies" c'est en moi qu'il jaillit, qu'il s'étoffe et se vivifie.Courbes et douceur d'une sensualité unique.Ce sont les schèmes de rêves infinis aux vertus intérieures et secrètes, où se déploie en étoile une flânerie lilliputienne, active et tonique que j’éprouve dans ces instants. Comme la vie s’agrandit lorsque les songes se fiancent !

Lorsque l’esprit n’a plus la force, l’âme a la patience. C'est une cosmicité des grains mystérieux du silence que j'éprouve dès lors, flottant dans les hauteurs extrêmes d'une spritualité ascentionnelle. Recueillement -