indignation

Etrange nature humaine que la nôtre, voici longtemps que je l’observe. Combien de fois ai-je souhaité avoir la capacité d’oublier, d’être chaque jour amnésique, d’être neuve, vierge de tous souvenirs, pour de nouveau m’emplir d’espoir.

La félicité et la misère des hommes sont étroitement intriquées, l’une et l’autre se côtoient, se provoquent, s’affrontent dans un face à face sans fin. L’appât du gain, la jalousie, la soif d’être reconnu, la cupidité, le désir de gloriole participent à cette guerre officiellement « non déclarée »de tous contre tous.

L’Etat devrait pouvoir réguler ces passions, là réside l’essence du Contrat social. Mais foutaise que tout cela, et double peine pour cette institution inepte et inapte à juguler tous ces dérèglements L’Etat est en dette et ne pourra jamais s’acquitter de ses obligations initiales à l’égard du citoyen. Censé le protéger, il l’insécurise, il se sert de lui et se sauve tant qu’il le peut en l’accablant de taxes, de petits sermons et autres « moralines » culpabilisantes pour tout un chacun enracinées dans le socle mouvant d’un «  pas assez » ou «d’un trop de ceci, trop de cela »..

Initialement dédié à la gestion des affaires publiques communes, l’Etat s’immisce dans la sphère du privé voire même de l’intime. Il nous livre clé en main des « savoir-faire » pour régenter notre vie affective et personnelle. On vous propose de l’aide, un coach pour maigrir , un coach pour réussir votre vie amoureuse, un coach pour avoir confiance en vous, un coach pour entretenir votre maison et que sais-je encore ? L’Etat utilise nos faiblesses pour thésauriser toujours plus, et tel le marionnettiste il nous désarticule pour nous positionner à sa guise sur la scène de la « vraie vie »

Indignez vous disait le vieil homme, réveillez vous pensais-je !

Ose te servir de ton entendement, sors de cet esprit de minorité pour faire œuvre, mieux TON œuvre. Formules et manipulations sont les grelots que l’on a attachés à nos pieds, il nous appartient d’apprendre à marcher sur les sentes sauvages et renverser la vapeur : que les tuteurs soient enfin mis en minorité.