23 octobre 2013

La chrysalide

« Il est temps ! Levons l'ancre ! Ce pays nous ennuie »(Baudelaire)   L’existence est souvent trouée par quelques dissonances, par quelques déceptions au point qu’il devient difficile de ne pas désirer rencontrer autre chose dans des lieux moins hostiles à notre propre jouissance. « Plonger au fond du gouffre, au fond de l’inconnu, enfer ou ciel qu’importe mais trouver du nouveau » écrivait le poète. Ceci est d’autant plus prégnant lorsque l’on parvient étrangement à devenir spectateur de sa vie. On... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 12:02 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

17 octobre 2013

Balbutiements

Hier soir, je me promenais, j’errais, je flânais dans une librairie, tout d’un coup me voilà nez à nez, accrochée, happée par un titre d’ouvrage «  De l’inconvénient d’être né »… Hum, hum « incroyable pensais-je ». Je m’empresse de parcourir la quatrième de couverture et là, je découvre un texte extraordinaire, le voici. «  Le temps qui nous précède, le temps d’avant le temps nous appartient en propre, et nous rejoignons, non pas notre figure, qui n’est rien, mais cette virtualité bienheureuse où nous... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
15 octobre 2013

La plume du poète

  La plume du poète se tient au seuil de l’être, elle voit, veille, surveille, entend quelques échos. Elle épouse les lacets incertains d’états d’âme, elle égratigne la feuille ou glisse sur le vélin. Les mots tristes ou joyeux murmurent, se heurtent dans le tourbillon syllabique des humeurs. Les objets sans dehors, ni dedans s’ouvrent, se laissent un à un cueillir par les boucles indociles de lettres sculptées sur les grains de papier. L’océan, la montagne hésitent à ma fenêtre. Comment peut-on entrer si mon... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
08 octobre 2013

L'oeuvre

L’institution des musées est contemporaine de notre relation à l’art, de notre capacité, fut-elle non déclarée ostensiblement, à faire retour sur nous-mêmes. Pour autant, sortons de ces déplorables tentatives avortées d’appropriation des œuvres par un guide qui défilera de salle en salle pour EXPLIQUER ce que l’artiste ou le plasticien aura voulu exprimer. Il faut dire, il faut raconter, il faut habiller l’œuvre de signification et de sens, car oui nécessairement elle doit avoir du sens. Promenade guidée d’une conscientisation... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 octobre 2013

L'Odalisque

  ( Henri Matisse - L'Odalisque) Des attaches fines sculptent ses chevilles Un sarouel ethnique de soie pourpre l’habille   De trouble nudité sa blouse s’entrouvre Des formes rondes, sensuelles se découvrent   Une longue chevelure ploie sur son épaule Un voile de chair frissonne sous cette étole   De caresses invisibles le pinceau effleure La douceur infinie de petits grains d’une fleur   ( Sibylle- oct 2013)
Posté par Sibyllinne à 12:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
01 octobre 2013

Vie intérieure

Une fin d’après-midi d’automne s’étire lentement sous un halo de douceur. Quelques effluves de pins et de bruyère épousent çà et là les courants ascensionnels de l’éther azuré. Hors champ, dans la cité tous les êtres s’agitent, racontent et déploient leur pseudo-savoir être, leur pseudo-savoir dire, leur savoir paraître : pour le moins authentique celui-là. Une sensation de dualité m’envahit : un –deux- en –un, un mouvement réflexif du « je » déchire l’apparent solipsisme. Une tournure du regard opère alors un... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 14:53 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,