29 novembre 2013

Highlanders

La proue d’un navire fend la mer de nuages Sans carte, sans sextant, direction : cap au large !   Spectrale vision de highlanders sauvages Caressées par le vent dans son lointain sillage   Au sol, gît un cairn déposé par un mage Souffle indolent sur cette voie de halage   L’atomiste chemine, happé par l’horizon Epris par la beauté de ce pays sans nom.  
Posté par Sibyllinne à 16:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

26 novembre 2013

Sans retour

  Dans l’écume des flots mes pensées naviguent Chavirent mon cœur qu’un vague à l’âme irrigue Ce halo de lumière, innervant tout mon corps Prépare l’ambroisie gisant dans cette amphore Mais suis je vraiment là, peut-être « pas encore »? Une étoile file vers d’autres aurores Rythmé par ces remous violents et sonores L’océan scande ses rives, jamais ne s’endort Irise l’argent des crêtes aux rayons d’or La barque part, vire, voyage sans remords.
Posté par Sibyllinne à 17:42 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
26 novembre 2013

Bien-être

  Chers lecteurs, une fois n’est pas coutume, je décide de vous parler d’un sujet d’actualité. J’eus le plaisir d’assister tantôt à une conférence sur l’économie sociale et solidaire dirigée par Madame Danièle Demoustin (enseignante à l’Institut d’études politiques de Grenoble).Passionnante présentation par ce que l’on peut appeler une experte en la matière. De quoi parlons nous lorsque nous parlons de l’économie sociale et solidaire (ESS) ?Trois principaux items ressortent : il s’agit d’une possible économie dite... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 15:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 novembre 2013

Au bord du monde

  Des petites perles argentées, ourlées de nacre dansent, s’agitent à la surface. Fines,translucides et légères, c’est de chagrins cosmiques qu’elles se nourrissent. Le torrent emportera les larmes : petites flammes mouillées des âmes perdues, ignorées, mal aimées. L’absolu du reflet des gouttes cristallines dessine des émaux, azurés et précieux. Sur les hauteurs domine ce glacis somptueux d’un temple olympien. Des figurines de verre naissent, nous invitent à leur douce rencontre, clapotis et chuchotements de muses sans... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 19:37 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
20 novembre 2013

L'invisible

« Imaginer c’est hausser le réel d’un ton » (L’air et les songes de Bachelard) un ton coloré, musical peut-être. L’arbre se déshabille, ses branches nues embrassent les cieux. À ses pieds et racines d’ébène se déploie un tapis de feuilles, que les premières gelées taquinent. Doucement, elles recouvrent la terre usée et fatiguée par des pluies torrentielles. Au solstice d’hiver, l’astre majeur lutte contre la nuit. Elle dévore ses heures et ses rais de soleil, mange sa part diurne. Se trame alors, un combat silencieux... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:42 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 novembre 2013

Corps accord

Je me suis souvent demandé par quel influx sensori-moteur l’émotion provoquée par la vision d’un paysage, d’une photographie, d’un animal (un petit écureuil ce matin) ou bien encore d’un végétal, pouvait à ce point modifier mon rythme biologique. Emerveillement, sourire, arrêt sur image et déploiement de douceur. Peut-être est-ce là d’abord, un mouvement de recul spontané, instinctif, de fuite de l’insoutenable tumulte et affairement des humains ? Causeries et préoccupations insupportables de ce que d’aucuns : nos propres... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

13 novembre 2013

De l'eau

( Photo : Démocrite) De l’eau qui ne court pas, jaillit l’inattendu. Captation fugitive mais terriblement essentielle de l’évènementiel : saisie du kairos. Caressant la pierre doucement arrondie par son flux et sa force du fond du lit mineur, l’eau court, se frotte aux aléas glacés à sa surface. Elle fuit le sommeil déposé par le froid sur ses gouttes d’argent irisées çà et là par quelques rais de feu, de lumière du jour. La parole s’éclipse dans cette émotion balbutiante vécue à fleur de peau. A la surface de ces eaux  un... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
13 novembre 2013

L'arbre

Immense, son port altier lui sied à merveille Habitant délicat des forêts sans sommeil Ses feuilles chuchotent sous un soleil de nuit Du bel émoi vécu avec l’astre qui luit   Sautillent sur ses branches, des petits êtres, Volatiles siffleurs des mélopées à naitre Ils caressent son bois, cette peau d’ébène Sous l’écorce brune coule sa divine veine.
Posté par Sibyllinne à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 novembre 2013

Voir

"Chaque objet est le miroir de tous les autres". ( Maurice Merleau Ponty). Tout récemment, un ami de la sagesse démocritéenne, m’interrogeait sur la «  valeur » philosophique de la phénoménologie. Je vois bien, disait t-il ce courant en tant que méthode mais je reste dubitatif concernant « l’intérêt », les tenants et les aboutissants de cette forme d’ontologie Pour ma part, je fus séduite lors de mes études de philosophie par cette approche singulière qui détonait avec la plupart de systèmes précédents,... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:26 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
08 novembre 2013

Consonance

La meilleure des traductions, trahison par essence comme le « on » s'empresse de le dire, peine à créer semble t-il du commun, à abolir les frontières. Langues et peuples ne coïncident pas. Pour autant, à y regarder de plus près, cette non coïncidence décloisonne l’espace et chavire toute forme de temporalité linéaire. Derrida disait langue et peuple « çà n’appartient pas ». Le traductible pur n’existe pas. Heureuse ou malheureuse « chancelante équivocité du monde » qui selon H. Arendt part d’un... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,