67795227

Etrange circonvolution du temps où tout passe et tout demeure sur ces crêtes ibériques. L’affaire du voyageur est de fouler ces sentes sans sillon, pleines de nœuds et de coudes à même l’abîme. Imminence du danger, intranquillité et délice du marcheur effronté, happé par l’improbable spectacle, ciselé par un Dante se tenant sur le faîte.

Des terres faussement arides trouées çà et là par quelques réserves aqueuses redonnent à ces lieux une hospitalité discrète.Pour autant, leur mystère reste intact avec le témoignage d’une douce illusion. Le lac d’Azules vu d’en haut : endroit de l’envers, envers de l’endroit de quelques éclats du ciel. Serait-ce un simple jeu de miroir ? Peut-être..

Si le dire est impossible qu’importe, l’âme est éveillée. Sa parole muette résonne et retentit au son de quelques notes iréniques. Se joue alors une musicalité terrestre sans partition pour l’être de secret.

A l’écoute de « la terre et de ses rêveries » sans repos jaillit un sentiment, celui qui nous capture, lié à la caducité de toutes choses.