images

Comme il est doux et bon de pouvoir se sentir « bien avec soi même ». Pour autant, cela ne va pas de soi et souvent cette atteinte apparait comme un combat de haute lutte. Curieusement, c’est en cessant le combat que l’horizon s’éclaircit, s’adoucit.

Pour une raison qui nous échappe, surgit à un moment donné de notre vie une étrange conversion : une tournure de notre regard, peu ou prou éprouvée et qui nous livre une lecture intime de nous même.

Sagesse, maturité, expérience et confiance se rencontrent au cœur du carrefour : livre mage étoilé de nos émotions. C’est avec une certaine audace peut-être que j’accepte de cheminer, d’aller voir enfin ce qui repose là, sous la treille microscopique de ma porosité charnelle, spirituelle et contemplative (theôria), sous les fragrances évanescentes et tourbillonnaires des re-flux de mon âme.

Je me respire enfin, je me rencontre, je me touche et me dévoile, découverte de soi à soi. Irréalité de l’instant interstellaire où « La lune et le soleil, comme des familiers qui n’ont pas leurs pareils »se frôlent, s’épousent, s’effacent l’un dans l’autre, le temps d’une cosmicité muette subtilement incarnée..