30 avril 2014

La nuit

« Les nuits profondes nous rendent à l'équilibre de la vie stable. » (Extrait : Bachelard-  La poétique de la rêverie – 1960). Elles nous donnent aussi beaucoup à penser avec cette lucidité remarquable que seul le silence éblouissant de la nuit accompagne.( Sibylle)
Posté par Sibyllinne à 11:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 avril 2014

Badinage

Drôle d’humeur que celle d’aujourd’hui qui me permet de prendre de la distance eu égard à certains évènements. Je me sens plus légère, détachée, sans encombre, je dirais même : presque indifférente à tout ce qui, autrefois aurait pu me causer quelques tracas. Ce qui engage le mondain ne m’intéresse plus : les conflits, les rivalités, les comparaisons,  les rapports de force, les mensonges, l’envie et la jalousie.  Ah quand elles nous tiennent,  pour ma part, ces tristes passions humaines restent à même... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 avril 2014

L'esseulement

Certaines personnes ont une peur viscérale de la solitude, ou en vérité de ce que nous appelons l’esseulement. Pour le fuir et surtout pour ne pas le rencontrer, elles s’attachent à leurs souvenirs, à leurs liens amicaux, familiaux, aux liens du sang comme à une bouée de sauvetage. Mais quelle est donc cette pathologie, cette peur maladive qui pousse l’être humain à refuser la confrontation avec lui-même car c’est de cela en vérité dont il s’agit. L’esseulement est vécu comme un état de « désolation », d’abandon, comme si... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 17:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 avril 2014

L'ex-timité

( Photo : http://meridion.canalblog.com/) En ces temps immémoriaux, jaillit le premier bleu du ciel : une obscurité devenue visible. Je me tiens au cœur de ces somptueuses contrées comme un sujet acosmique. Je badine avec cette temporalité sans heurt et sans rupture balayée par la brise et son cortège de douceurs. Mon regard silencieux efface le monde, car ici-bas le gouffre est réel. Je le quitte, je ne peux persévérer dans mon être qu’en persévérant dans mon rythme enfin retrouvé porté par ce bleu illimité. Mes... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 10:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 avril 2014

Les fleurs de l'enfance

Les évènements de l’enfance vous constituent de façon structurelle avec tous ses penchants heureux ou malheureux : rhizomes imputrescibles du thumos.Sinuosité de l’âme, de ses désirs, de ses aléas, de ses contradictions permanentes avec ses promesses d’un jour si peu tenues sans retenue aucune d’ailleurs.La lutte est inégale voire même inutile, c’est un fait, sur un plan strictement anthropologique et biologique,« dans un bois aussi courbe que celui dont est fait l’homme, on ne peut rien tailler de tout-à-fait... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 avril 2014

Murmure

Je me promenais dans ces bois odorants, terriblement familiers. Sous mes pieds, s’ouvrait  un chemin de terre avec quelques galets que les élans du gave jadis enragés, expulsèrent de son lit de sables mouvants. La forêt est un état d’âme, elle vous enveloppe d’une humeur tantôt automnale, estivale ou printanière. Le lierre étreint amoureusement l’écorce d’un chêne au branchage auguste et solitaire : un arbre majestueux au sépulcre ignoré. A son pied, des fleurs fines, mousseuses et délicates protègent ses rhizomes où... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 14:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
02 avril 2014

Le cri

J’ai commencé si tard, il y a quelques années à peine, à aimer vraiment le monde «  Amor mundi », à aimer certaines personnes aussi qui rayonnent et me donnent la joie de vivre. En retour, j’ai donc fini par m’apprécier d’une certaine façon à défaut de me déprécier comme ce fût longtemps le cas, c'est-à-dire à me sentir bien avec moi-même… Tous les chagrins sont supportables si on en prend juste sa part et si l’on décide que l’autre pan ne nous appartient pas. Il n’y a là, chers lecteurs aucune prétention, aucune... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 10:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,