57635877

J’aime ce pays natal, ces espaces familiers où la campagne et les forets m’ont vu grandir, pousser, devenir moi. Le soir passé, seule sur une colline, face aux montagnes sous un ciel d’orage et d’éclaircies aussi, je promenais au hasard mon regard sur la plaine. Les nuages couraient sous le ciel capricieux, couvraient le trône de monts enneigés. Tantôt, ils laissaient choir leur émotion, mouillant les chemins de leurs pleurs capricieux.

Un milan noir, ce roi de l’azur plane au-dessus de ma tête, guette sa proie peut-être : quelle virtuosité !

Je ne peux pas voler mais je commence à courir sur le sol caillouteux, mon cœur s’accélère, mes foulées se déploient.. Je retrouve mon rythme, court mais rapide dans la douceur vespérale. J’aime la paix des bois le soir sur les hauteurs.