66131976

 

Le bonheur, le bonheur il court il court ..ce curieux garnement. Il est très difficile de le trouver en soi comme de le trouver à l’extérieur, ailleurs. Pour Pascal s’approcher du bonheur c’est éprouver un sentiment ambigu, comme celui qui vous permet de dire que : «  l’on aime le brouillard par beau temps ».

Clément Rosset tiendra une définition on ne peut plus fine et juste du bonheur : « c’est le mystère de l’humeur personnelle » ce qui provoque ou suscite, en termes pascaliens, des bouffées de brouillard ou de beau temps.Et vous cher lecteur, avez vous dèjà ressenti semblable émotion ?