30 octobre 2014

La Vérité

A quel prix le sujet peut-il dire la vérité sur lui-même, quel est le risque majeur ?    (Sibylle)
Posté par Sibyllinne à 11:22 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

28 octobre 2014

La Terre

La Palma ( Octobre 2014) La voie de traces sinueuses aux robes pourpres et noires des volcans projette de sublimes visions. Au loin, des vignes rampent, verdissent le sol, elles donneront le parfum du bon grain, couvé par l’ivresse des courants ascendants du vertigineux Eole. La terre rougeoie de ses frasques passées, des cristaux andésites témoignent encore ce jour où cela a cessé, pour un sommeil d’hiver peut-être…Ici, la salamandre danse sur quelques météores lavés et sculptés par l'ancien feu sacré. Rugosités muettes du... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 15:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 octobre 2014

PERDU ?

Hier soir sur les hauteurs d’une colline, sur une petite murette de pierre, je lisais ce tag. « Où allez-vous, le savez-vous ? » Esquissant un sourire : je répondais silencieusement « Là où je ne suis pas encore et vous ? »… Humoristiquement vôtre..
Posté par Sibyllinne à 16:16 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
07 octobre 2014

Correspondances

    Le "dire" lie et dénoue simultanément cet écart entre ma subjectivité et cet "avoir lieu", " à être aussi" singulier que j'incarne dans le monde. Le "dire"est une parole qui achoppe mon esprit, atteint ma sensibilité et mon corps pour trouer in fine mon bel imaginaire.   "La Nature est un temple où de vivants piliers Laissent parfois sortir de confuses paroles; L'homme y passe à travers des forêts de symboles Qui l'observent avec des regards familiers.   Comme de longs échos qui de... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 octobre 2014

Le voile

Un  rêve d’élévation, de césure, s’immisce de plus en plus dans ce rythme insensé de l’omi prévisibilité. Lasse ! Ces mots jonchés sur la terre et ceux qui virevoltent dans les airs l’expriment avec force. L’autre, arrimé à ses chaînes, perd de sa densité car il insiste toujours et encore à contre-courant et contre toute attente. Le désir "d’ailleurs" couve dans mon âme, plus sûrement que les cendres d’hiver d’ores et déjà éteintes pourraient un jour renaître. Je voudrais quitter cet horizon, pour retrouver cette... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,