28 novembre 2014

Nébulosité

    Le nuage possède une qualité ontophanique, en ce qu’il voile et dévoile une modalité cachée de l’être du monde. Il est un miroir sans tain , sans dehors ni dedans flottant dans un ciel bleu, là où quelques douces correspondances « zéphyrent » l’azur sous des rythmes cristallins. Quel spectacle inouï où l’apparaitre évanescent efface tout donné sous une déclamation muette !   Prise dans cette rêverie éveillée, c’est la puissance de l’imagination qui se déploie, s’exhale. Fluide, dans... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

25 novembre 2014

Le mouvement perceptif

La perception tisse notre relation originaire au monde. Elle ne falsifie pas notre rapport au monde, dussé -je affirmer et réitérer ceci, qu’elle est toujours d’ores et déjà constituée par l’objectivation de nos catégories scientifiques, culturelles, c’est-à-dire par un ensemble de catégories toutes modélisatrices d’un schème a priori universel. Le sujet comme le monde se tiennent inévitablement dans cette corrélation réciproque. L’individu n’existe que par et dans cette liaison avec le monde. Or cette relation s’effectue... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 novembre 2014

Solaire

    La plaine, solaire est embaumée par ces fragrances d’automne. Son souffle dans sa douceur et sa palpitation rend hommage en écho à cette verticalité des crêtes. Par delà les monts, de blanches turbulences chahutent l’azur, à l'impossible croisée des solstices contrariés.    
Posté par Sibyllinne à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 novembre 2014

Sisyphe

    Sous cette nuit étoilée, j’ai quitté la ville et ses tribus d’animaux grégaires, pauvres citadins en déroute. La rue est assourdissante. Je passe devant ces restaurants où s’agitent ces groupuscules d’humains, ils mangent, rient, boivent et se remplissent la panse jusqu’à plus faim. Mieux qu’au théâtre, chacun joue son rôle, ils cherchent leur triste pitance.Scènes de vie. Les élans naturels reviennent au grand galop inévitablement : séduire pour exister, séduire pour être aimé toujours davantage : Ô... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 09:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 novembre 2014

La vague

Les grandes déferlantes s’effondrent sur la grève. Leur puissance : éblouissante vitalité, happe l’atomiste. Il n’est plus là pour personne, s’absente pour répondre à l’appel du large.   Son souffle accompagne chaque élévation d’immenses crêtes blanches pour ressentir d’un coup leur chute fracassante. C’est en chef d’orchestre qu’il accompagne le rythme des eaux tourbillonnantes, renversement pluridimensionnel vécu à l’échelle cosmique. L’appel du large le grise, le paralyse aussi puis de nouveau l’exalte. Peut-être... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,