87630563_o

( Col des Moines - fevrier 2013) 

Je laisse derrière moi les miasmes de la ville et ces tribulations de citadins. Que cherchent – ils ces noctambules ?

Une présence, un moment de partage de leur joie et de leur tristesse entre amis bienveillants, histoire d’oublier leur implacable solitude. D’aucuns, toujours sur le qui-vive,  multiplient les lieux de rencontre pour être aimés « cinq sur cinq », guettent, sursautent à chaque battement de porte, espèrent enfin trouver la femme qui ce soir réchauffera leur couche. Je les observe, je les regarde mais bientôt les quitte.

C’est ailleurs que je suis,vraiment, je sais l’élan qui m’anime. Je sais trop ce désir ardent de retrouver ces sentes caressées le jour par des soleils d’argent. Douces réminiscences… Des petits volatiles me saluent de leur trille et de leur vol triomphant cisaille le matin jeune. Mes pas lents et légers sculptent les cristaux. Le vent des altitudes soufflera ces vestiges, portera mon esprit sur ces crêtes altières.

Dans l’air immobile, sur les hauteurs improbables, de grands yeux verts observent la vallée, libre et libérée, je goûte enfin, et ce, de toute éternité à ce repos sublime.

ELEVATION -