Paul Klee - Legend of the Nile

( Paul Klee) 

Lors d’une discussion récente sur l’œuvre d’art, je fus agréablement surprise par une évidence qui depuis me taraude et tourne en boucle dans ma tête.  L’œuvre d’art est une œuvre fondamentalement lorsqu’elle questionne les sens, lorsqu’elle les désoriente. Elle nous renvoie au fond à cette abyssale absence toujours d’ores et déjà présente en tous lieux. D’aucuns la sentiront dans l’inexplicable, dans l’imprévisible, dans l’absence de (trop) plein de vide, peut-être juste apparent.

L’œuvre nous chavire, nous renverse et nous déséquilibre quelquefois, elle ouvre une brèche, en tout point singulière car elle nait d’une nécessité,  celle-là même qui meut l’artiste où sa vision se fait geste, où « il pense en peinture ».

« Le peintre qui rend visible rend visible la vision elle-même » (Paul Klee), jusqu'à peindre les odeurs... Déflagration des sens , "sens" dessus dessous.