30 mars 2015

L'INITIATION

Après une mauvaise série de week-ends interminablement pluvieux , nous pûmes enfin reprendre les chemins vallonnés d’un fameux plateau pyrénéen. Surpris par l’étonnante douceur dominicale et quelques rais printaniers du soleil, nous décidâmes de cheminer sur des courbes inattendues, des terres ondulées, tantôt douces, tantôt raides et pentues. Mes jambes me portent avec force et plaisir dans cette sensation de verticalité. Que recèlent ces monts sinon leur mystère abyssal d'une naissance tourmentée : le souffle de la terre. ... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 mars 2015

RECUEILLEMENT

Quelle belle présence que cette manière d’être-au-monde tissant une solidarité ténue avec l’être de la forêt, du ruisseau, de cette nature enchanteresse et tranquille. Un frisson, une sensation étrange et merveilleuse me guettent comme l’embrassade des branches qui viennent à mon encontre. Ces drôles de protubérances, à la fois bistournées, floconneuses, évanescentes , arc-boutées entre la terre et le ciel me donnent le «  là » d’une existence impromptue, ni choisie, ni voulue, juste sentie irrémédiablement comme... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
24 mars 2015

APPARENCE

  Le séducteur (trice) toujours insatisfait est immanquablement prisonnier de la tyrannie de ses instincts. En y réfléchissement, je dirais que l’exercice irrépressible de de ce penchant est au fond la pire des violences que l’on puisse faire à autrui mais aussi et surtout à l’égard de soi-même. C’est une recherche et une course sans fin du désir d’être vu, reconnu, admiré, esclave des apparences et du « qu’en dira-t-on »..Miroir, miroir des ondes numériques dis-moi qui est le plus beau, la plus belle ? Les... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 15:29 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 mars 2015

LES DEUX " A"

L’amour ou l’amitié sont des termes employés çà et là sans distinction apparente réelle. Or, j’observe des états, des attitudes différentes selon l’inclination éprouvée. De fait, dans l’amitié se déploie une forme de sollicitude à l’égard d’autrui qui le libère du souci, de la préoccupation, ceci afin de lui re-donner toute sa puissance de décider et  d’agir. Un souffle de liberté en somme. L’ami véritable au fond c’est être le « là » pour l’autre qui n’apparait que dans l’espace de l’entre- ouverture qui se... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 15:09 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 mars 2015

L'OEUVRE

( Paul Klee)  Lors d’une discussion récente sur l’œuvre d’art, je fus agréablement surprise par une évidence qui depuis me taraude et tourne en boucle dans ma tête.  L’œuvre d’art est une œuvre fondamentalement lorsqu’elle questionne les sens, lorsqu’elle les désoriente. Elle nous renvoie au fond à cette abyssale absence toujours d’ores et déjà présente en tous lieux. D’aucuns la sentiront dans l’inexplicable, dans l’imprévisible, dans l’absence de (trop) plein de vide, peut-être juste apparent. L’œuvre nous chavire,... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 mars 2015

L'eau

Tantôt, je visitais une superbe médiathèque magnifiquement implantée dans une commune béarnaise, au bord de l’eau, au bord du gave, proche des montagnes. L’ouvrage architectural, remarquable en tout point, suscite de la joie, de la détente et du plaisir à séjourner en ce lieu. L’édifice, fort et solide se frotte à la course du torrent, dans ces eaux tempétueuses où coule le lyrisme des poètes, des écrivains aussi. Le clapotis de l’eau résonne, chante quelques syllabes. Je suis embarquée. Pour ma part, l’expérience directe de... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:36 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 mars 2015

TRANSMUTATION

De plus en plus, j’observe cette fourmilière d’êtres humains qui gesticulent çà et là. De l’occupation à tout prix, de la rentabilité à tout crin, du paraitre exacerbé, préfabriqué mis en ligne sur la toile. L’homme seul, pris dans son unicité n’existe plus. Il est devenu un pur produit du consumérisme, disséminé dans cette obsolescence. L’idée du bien commun est une idée devenue archaïque, impensable à l’aune de nos intérêts inconditionnels et superfétatoires. Tout cela est propulsé, encouragé par le politique qui s’acharne à... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 10:54 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,