Pic Montagnon_modifié-1

Le vide comme entité mineure, non localisable, aux frontières des ombres, des courbes, des épaisseurs passe « inaperçu » n’est-il pas de surcroit la condition de toute visibilité ? Sa force est de ne pas apparaitre là d’emblée ou plutôt de surgir toujours d’ores et déjà dans ce que nous considérons comme un manque à être ( au sens classique du terme) et pourtant nous pressentons une omniprésence du vide. Il insiste dans sa non apparition : présence d’une absence..

Vide perceptif, politique, philosophique (absence de certitude), existentiel et si notre regard était  tout simplement inverti, perverti et recouvert « d’un trop plein » de conventions, de tournures toutes faites , et par là même jamais neuf.

Nous y reviendrons...