105407486_o

(Photo prise par Démocrite, qu'il me soit permis de remercier ici l'aimable autorisation de Démocrite pour l'illustration de ce petit texte, photos à retrouver sans modération aucune en ces lieux http://meridion.canalblog.com/)

L’effet des rivières et des lacs est extraordinaire, l’âme est une onde qui vibre sous une peau. Les petites risées alizéennes flirtent à la surface, quelques ridules naissent puis se meurent sur les rives. Cette matière fluide dans son continuum et dans sa plénitude capte l’imaginaire. Elle fredonne ici et là des pensées souterraines à l’aune de teintes auréolées d’un bleu incroyablement indigo, pers aussi.

Retour à l’origine, à la pensée première qui échappe fort heureusement encore au morcellement des mots. Eau de l’aquarelliste ou du photographe, débordeurs des mondes, je goûte le doux nectar de votre inspiration.