58974368

Ce mois de novembre nous offre en Béarn un été indien magnifique. Les arbres sont encore habillés de leur feuillage automnal, et pour certains, presque printaniers résistent à la fraicheur nocturne ou matinale.

Je retrouve ma tranquillité et ce plaisir indicible de me promener seule dans les sous-bois, ici point d’agitation moins encore de gesticulation. Le  temps brode quelques perles blanches ourlées de nacre sous le quartier de lune défaisant ainsi le canevas des soucis.

Le battement du cœur calme, régulier, fissure le métronome des hommes affairés çà et là à leurs inlassables désirs de conquête : ravins reclus de leurs pulsions secrètes. L’atmosphère vaporeuse du bois me tient loin de tous ces troubles.

Je préfère vivre le murmure de ce monde sans intention, sans commencement , sans pour quoi…