00021470

Un automne printanier : rêve ou réalité ? Ici, ces deux saisons se croisent, se confondent. Ce matin, la rosée d’un camélia auréolait de ses fragrances une aube distillée. La pointe des fleurs, pensais-je, dépliée en étoile dissout les nœuds du cœur. Leur corolle forme un gîte de velours où il fait bon s’imaginer siester.

Ces gouttes jouvencelles lissent sa couleur, réveillent sa quintessence. L’eau de la rosée, miracle du jour naissant, astralise l’écume de nos mornes humeurs…

Emu, le soleil happe la transparence des cristaux, déploie un arc éphémère des sept couleurs que la lumière "blanche"cache peut-etre par pudeur.