crête Peyrelue-1

( Espagne - le 16 mai 2016 )

Photos de Démocrite non libres de droits

Splendide journée ensoleillée surtout côté espagnol. Mon atomiste grimpe, retrouve ses jambes de montagnard chevronné, revit aussi. Nos pas nous mènent vers une prairie jonchée de jonquilles. Les saisons se croisent. On entend gazouiller, on « entend » l’herbe tendre pousser, verdir aussi.

Miracle de la lumière solaire d’un bel après-midi  : les couleurs deviennent des paroles, des respirations nouvelles. Pas d’autres humains que nous : Sibylle et Démocrite en terre ibérique. C’est tout un univers onirique en émanation qui s’ouvre : les épaules des collines s’arrondissent face aux lignes des crêtes effilées.

Ces deux reliefs s’interpellent, chuchotent de l’un à l’autre : leurs tremblements terrestres, leurs épousailles hasardeuses nées de pâles glaciers.

La polyphonie du cosmos jadis en émoi a dessiné leurs formes : Ici, Atlas est sans complexes…

Jonquilles sous le Peyrelue-1