pericles-quote

Il est bon d’apprendre à se conduire dans la vie avec prudence, mais ce, également et surtout au sens aristotélicien du terme, de la phronesis. Il me semble, qu’avec le recul, cette «  catégorie » de la réflexion, de l’action devrait être sollicitée dans tous les pans de notre existence. En effet, cette attitude que je qualifierais de «  noble »  rencontrerait à la fois la sauvegarde de l’intérêt propre, particulier d’une certaine façon, et celui de l’intérêt universel.

Son exercice, jadis, dans la sphère politique comme dans la sphère privée relèvait d’une certaine habileté qui puisait son succès dans l’expérience. En effet, l’excellence résidait en ceci de savoir saisir le moment le plus opportun, le kairos, pour pouvoir être le meilleur dans ses choix, dans ses décisions.

La phronesis, est donc un curseur, un baromètre qui peut nous servir d’aiguillon : pour pallier le risque d’échec, de déception, ou autres désagréments. Mettre en pratique « cette sagesse des limites » suppose de savoir ce qui fait nécessité dans nos actions et ce qui relève de la contingence pour appliquer la « droite règle » ( orthos logos) , avec cette autre difficulté, celle de savoir et pouvoir dompter ses désirs , ses dispositions ( hexis) les plus véhémentes.

Peut-être est-ce là précisément, à la croisée de ces chemins que se noue le cœur de notre combat et de tous nos dilemmes existentiels