prise%20de%20tete%20modele

Le changement de saison imminent requiert chez moi une aspiration au repos, à la tranquillité. L’activité professionnelle en cette fin d’année est toujours très dense, très prenante, trop accaparante pour ne pas désirer autre chose que de vivre des moments de loisirs et de « pure » détente. Question de rythme sans doute.

Une image surgit, celle de l’art enfantin, d’une petite fille qui prend son pinceau de couleur pour laisser aller sa main sur la feuille de papier canson, en toute liberté. Le grain plus ou moins épais de la feuille blanche chahutte la pointe fine du pinceau, le détourne çà et là de toute tentative de maitrise, de mauvaise précision. L’acte de création, de « petite création » est un acte de vie qui épouse le rythme de chaque respiration, c’est un luxe que l’on oublie malheureusement trop vite.

Toute peinture, me semble-t-il,  est un surgissement, un geste germinal qui chasse, évacue  les nœuds psychiques, libère les cœurs serrés. Lorsque l’enfermement se délite, l’inspir s’enfuit à tire d’ailes et quitte volontiers toutes ces tribulations terrestres aux éclats corrosifs, pour enfin s’abandonner dans les nuées.Libération…

 

P.S Toutes mes excuses à Stéphane, une mauvaise manipulation m'a fait perdre mon dernier message et son très beau commentaire.