Puertolas - Mont Perdu_-1

Mont Perdu ( Photo de Démocrite non libre de droits)

 

Aragon mon amour, je t'ai cherché du bout du monde dans ces accents qui ont bercés mon enfance. Paco et Fausta, eux, te connaissaient si bien. Ils respiraient ta lumière vivifiante et dansante à chacun de tes réveils, diaphane à chacun de tes couchers. Ils parlaient aussi ton rythme, vivaient tes courbes dessinées çà et là, à fleur et à grain de montagne..L'érosion lente, véritable "petite main" du climat, pare tes crêtes de coloris bruns, auburns et chatoyants.

C'est un homme du "Nord", mon bien-aimé, qui m'a menée jusqu'à toi. Son pas assuré et léger, veille à ne pas t'abîmer, à ne pas t'écorcher, à ne pas te blesser, non jamais. Ses yeux azuréens contemplent tes contrées : Pilopin, Ordessa, Mondoto, le canyon d' Anisclo qui saluent les "trois soeurs", grâces divines, où se noie, faut-il le vivre, le regard é-perdu des preux randonneurs jusqu'au célèbre mont... "égaré" lui aussi.