Notre île nous ressemble avec ses pierres de feu, sa végétation tropicale et ses petits êtres curieux. Enchanteresse et difficile, cette île l’est tout à la fois. Nos pas foulaient le sol inconnu au bord de cet abîme.

Te souviens-tu de cette nuit d’été limpide, de ces lieux interdits où nous décidâmes de nous allonger pour admirer la voie lactée ?  

Dans ce ciel le plus pur d’Europe, la lune restait noire, elle s’était  endormie pour ne pas recouvrir cette myriade d’étoiles. L’altitude (2400 mètres) nous enivrait dans ce décorum insensé perdu dans l’atlantique.

Etait-ce alors bien réel ? Sans doute fallait-il pouvoir saisir ce kairos. Les télescopes géants de Los Muchachos pointaient leur lunette dans cet univers étoilé. Il murmurait bien des secrets à qui savait les entendre.

( La Caldeira : Image de Démocrite non libre de droits)

Nous étions unis par la même force, le même étonnement, celui  du thaumazein, dans ses formes les plus intenses parce que c'était toi, parce que c'était moi.