Afficher l’image source

La danse est la plus belle expression corporelle avec laquelle se noue une sensation intense du vivre. J’ai toujours aimé sentir l’embrasement de mes membres mais plus encore la vitalité qui fragmente et qui initie chaque mouvement. Se dégagent à la fois cette puissance et cette légèreté qui se réciproquent l’une dans l’autre pour créer la figure, l’arabesque, l’envol arraché à toute (a)pesanteur.

Le corps parle mieux que tous les discours tenus dans le langage ordinaire avec ses découpes, ses ondulations, ses étirements et ses lâchers prises.Il trouble l'espace, brouille la vue, suscite ce vagabondage de la pensée, cette échapée vers les cieux éthérés, à la fois proches et lointains.

Jadis, j’ai su libérer cette belle énergie dans un « fameux » pas de deux avec un danseur à la pratique « étoilée ». Nous étions deux étrangers et pourtant l’accord improvisé sur des morceaux choisis était parfait.

Aucun quiproquo, juste une interprétation sensible où les corps s’exprimaient dans cette partition hors du temps.