07 avril 2015

AERIEN

  En ce lundi de printemps, parvenue tout au sommet, je fus envahie d’une singulière sensation, prise là sur la crête entre deux saisons qui, je le suppose se saluent : une pente sud, verte et lumineuse, une pente nord blanche immaculée. Ici tout est volatile, calme et volupté. De fait, on ne peut pas être tout à la fois : un isard et un milan …Je les observe, ces âmes montantes qui furtivement embaument la plaine, mais si peu car aussitôt les airs les réclament..Un sylphe murmure. Un rêve étonnant m’environne, je... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 14:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 mars 2015

L'INITIATION

Après une mauvaise série de week-ends interminablement pluvieux , nous pûmes enfin reprendre les chemins vallonnés d’un fameux plateau pyrénéen. Surpris par l’étonnante douceur dominicale et quelques rais printaniers du soleil, nous décidâmes de cheminer sur des courbes inattendues, des terres ondulées, tantôt douces, tantôt raides et pentues. Mes jambes me portent avec force et plaisir dans cette sensation de verticalité. Que recèlent ces monts sinon leur mystère abyssal d'une naissance tourmentée : le souffle de la terre. ... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 mars 2015

APPARENCE

  Le séducteur (trice) toujours insatisfait est immanquablement prisonnier de la tyrannie de ses instincts. En y réfléchissement, je dirais que l’exercice irrépressible de de ce penchant est au fond la pire des violences que l’on puisse faire à autrui mais aussi et surtout à l’égard de soi-même. C’est une recherche et une course sans fin du désir d’être vu, reconnu, admiré, esclave des apparences et du « qu’en dira-t-on »..Miroir, miroir des ondes numériques dis-moi qui est le plus beau, la plus belle ? Les... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 15:29 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 janvier 2015

Impression d'un soleil naissant

Ces contrées pyrénéennes résonnent, elles parlent au seuil de l’être. L’éclat de l’image : impression d’un soleil naissant, file dans l’objectif de la chambre noire. Elle signera le tableau de l'oeil du photographe.Le tressage des plans souligne les jeux d’ombres portées des creux et des bosses, dessine les collines. D’étranges sinuosités gravées à leur surface rappellent le pas errant de quelques vagabonds, amoureux des cimes. Sur ces hauteurs, le corps de la montagne caresse ma rétine, ondule en transparence. Sa peau... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 décembre 2014

ELEVATION

( Col des Moines - fevrier 2013)  Je laisse derrière moi les miasmes de la ville et ces tribulations de citadins. Que cherchent – ils ces noctambules ? Une présence, un moment de partage de leur joie et de leur tristesse entre amis bienveillants, histoire d’oublier leur implacable solitude. D’aucuns, toujours sur le qui-vive,  multiplient les lieux de rencontre pour être aimés « cinq sur cinq », guettent, sursautent à chaque battement de porte, espèrent enfin trouver la femme qui ce soir réchauffera leur... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 décembre 2014

La mesure

  Peut-on à proprement parler d’une inconstance de nature chez l’être humain ? Ce qui est sensiblement vrai et dit un jour chez un même individu ne l’est plus le lendemain ou l’heure d’après. On se surprendra alors à penser tout bas, si celui-là ne déraisonne pas : encore un brindezingue, OUSTE !   J’exclus d’ores et déjà de cette réflexion toute forme de pathologie mentale comme celle qui ronge le maniaco-dépressif, le caractériel, le mélancolique, l’abandonnique et autre typologie dissonante prise en charge... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:19 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 novembre 2014

Sisyphe

    Sous cette nuit étoilée, j’ai quitté la ville et ses tribus d’animaux grégaires, pauvres citadins en déroute. La rue est assourdissante. Je passe devant ces restaurants où s’agitent ces groupuscules d’humains, ils mangent, rient, boivent et se remplissent la panse jusqu’à plus faim. Mieux qu’au théâtre, chacun joue son rôle, ils cherchent leur triste pitance.Scènes de vie. Les élans naturels reviennent au grand galop inévitablement : séduire pour exister, séduire pour être aimé toujours davantage : Ô... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 09:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 septembre 2014

Le Pli

  Le roseau plie mais ne rompt pas. Sa courbe n’est-elle pas belle, gracieuse, élégante et chic ? Souvent le pli nous froisse, nous égratigne, nous titille dans nos propres pensées, mieux dans « nos »pensées « propres » bien arrangées, bien agencées, sans boursouflures aucune. Tout doit être bien lisse, sans faux pli, sans vague à l’âme, sans cannelure..  Arrondissons les angles, bassesse que sont tous ces bas-reliefs au regard du bien-pensant! Gardons l’idée de joliesse du relief... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 septembre 2014

Le naufrage

          Lutte pour la vie : naufrage (Henry-Eugène Delacroix) Par volonté, nous dit ce cher Arthur, il ne faut pas comprendre : « faculté de pouvoir se déterminer à faire ou à ne pas faire » (avoir de la volonté) ou encore « intention de faire quelque chose » mais : une volonté sans intelligence, un désir aveugle, irrésistible « telle que nous la voyons se montrer encore dans le monde brut, dans la nature végétale, et dans leurs lois, aussi bien que dans la partie végétative de notre propre... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 septembre 2014

Le choix

Face à une situation extrême nous avons toutes et tous une manière singulière d’habiter et d’habiller nos choix. Dans cette acception et cas de figure singulier, les notions classiques de bien et de mal, de bon ou de mauvais « choix »se télescopent aisément, au point qu’elles sapent tous repères, tous référentiels habituels. Les valeurs d’usage se disséminent au bénéfice d’une cohérence subjective interne qui nous dépasse et nous surprend en ceci même qu’elle développe en nous des cogitations hors norme. La préférence... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,