13 juillet 2016

le philosopher

  ( Gaston Bachelard)            « Le philosopher est une oisiveté nécessaire ou inutile… » Son épaisseur ne tient pas aux diplômes universitaires qui pour certains finissent par « dés-agreger » leur propre capacité à raisonner et de surcroit les privent de toute forme d’intersubjectivité pour les plonger dans le mondain, l’extra-mondain, le clinquant.          Revenir aux choses mêmes, aux évidences qui ne le sont pas d’ailleurs,... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 15:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 mai 2016

Adhésion

La Caldeira - (Photo de Démocrite non libre de droits)   En ces lieux féériques, loin des turpitudes et insatiables logorrhées des hommes, jaillissent des résurgences rocheuses sculptées par la lave. Ces monts escarpés révèlent leur résistance au feu, aux profondeurs marines d’un monde endormi. La vision se brouille, la pupille s’ouvre et s’arrondit. Hermès avec son casque ailé m’accompagne… Passage vers un ailleurs. Un songe me transporte devant ces fumerolles aux troubles immémoriaux. Serait-ce dans ce gouffre l’ombre... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 mars 2016

l'Unité diverse

Penser, vivre en étant toujours en accord avec soi-même est probablement le challenge le plus important et le plus difficile qu’il est souhaitable de tenir, mieux d’ob-tenir. Il m’est souvent arrivé de « programmer » des actions en conflit avec mes penchants, avec ma sensibilité, avec mon cœur. Le résultat est pitoyable : cela crée une sorte de malaise, de déconvenue, pire de trahison de soi. Etre cohérent, suppose une sorte de courage, de lucidité, d’acceptation, d’honnêteté et surtout un « se-penser... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 14:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 janvier 2016

La reliance

C’est en naissant que jaillit la liance : un don que l’on nous fait mais que nous n’avons pas demandé. Au fil des années, nous devons semble t-il inscrire cet acte dans un mouvement perpétuel de "re-liance"parce que vivre seul (e) dans le monde, cela n'est pas pratiquable. Qu’est-ce qui fonde la « reliance » entre les êtres ? Probablement la reconnaissance d'abord de notre propre solitude éprouvée, puis résolument acceptée au contact de l’autre solitude avec ses différences, ses aspérités, ses rondeurs... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 août 2015

L'amitié

  Tantôt, un être proche m’interrogeait sur un article de sa composition portant sur l’amitié. Vraisemblablement son article jeta le trouble dans certaines consciences : « drôle d’article », désaccord sur le fond quelquefois, mais aussi quelques acquiescements ici ou là…Tout et son contraire comme souvent. L’amitié, hum l’amitié…D’où vient-elle ? Probablement d’une insatisfaction permanente, source d’angoisse ou de malaise. Peur de la solitude,  de l’esseulement, pire d’un face à face avec soi-même.... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:13 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 juillet 2015

Le génotype

La question du « sens » comme interrogation philosophique surgit presque naturellement parce qu’il y a toujours un contexte ( le monde environnant- le monde qu’on partage avec les autres- le monde du soi) dans lequel nous sommes déjà immergés. Instinctivement ou bien sous l’influence de la pensée occidentale, nous avons besoin de nous situer, de trouver une place dans cette structure tripartite. En quels termes faut-il penser notre relation au monde dans ce contexte relié aux trois fameux "reliefs" susvisés ? Les... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:28 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 juin 2015

LE VIDE

  Le vide comme entité mineure, non localisable, aux frontières des ombres, des courbes, des épaisseurs passe « inaperçu » n’est-il pas de surcroit la condition de toute visibilité ? Sa force est de ne pas apparaitre là d’emblée ou plutôt de surgir toujours d’ores et déjà dans ce que nous considérons comme un manque à être ( au sens classique du terme) et pourtant nous pressentons une omniprésence du vide. Il insiste dans sa non apparition : présence d’une absence.. Vide perceptif, politique,... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:49 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
07 octobre 2014

Correspondances

    Le "dire" lie et dénoue simultanément cet écart entre ma subjectivité et cet "avoir lieu", " à être aussi" singulier que j'incarne dans le monde. Le "dire"est une parole qui achoppe mon esprit, atteint ma sensibilité et mon corps pour trouer in fine mon bel imaginaire.   "La Nature est un temple où de vivants piliers Laissent parfois sortir de confuses paroles; L'homme y passe à travers des forêts de symboles Qui l'observent avec des regards familiers.   Comme de longs échos qui de... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 octobre 2014

Le voile

Un  rêve d’élévation, de césure, s’immisce de plus en plus dans ce rythme insensé de l’omi prévisibilité. Lasse ! Ces mots jonchés sur la terre et ceux qui virevoltent dans les airs l’expriment avec force. L’autre, arrimé à ses chaînes, perd de sa densité car il insiste toujours et encore à contre-courant et contre toute attente. Le désir "d’ailleurs" couve dans mon âme, plus sûrement que les cendres d’hiver d’ores et déjà éteintes pourraient un jour renaître. Je voudrais quitter cet horizon, pour retrouver cette... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 août 2014

Heureux malgré soi

  Le bonheur, le bonheur il court il court ..ce curieux garnement. Il est très difficile de le trouver en soi comme de le trouver à l’extérieur, ailleurs. Pour Pascal s’approcher du bonheur c’est éprouver un sentiment ambigu, comme celui qui vous permet de dire que : «  l’on aime le brouillard par beau temps ». Clément Rosset tiendra une définition on ne peut plus fine et juste du bonheur : « c’est le mystère de l’humeur personnelle » ce qui provoque ou suscite, en termes pascaliens, des bouffées... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 19:22 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,