21 février 2017

Point trop n'en faut !

  « A chaque jour suffit sa joie » (Clément Rosset). Clément Rosset est toujours là où le commun ne l’attend pas. C’est probablement ce qui me plait le plus en lui : malin comme un singe, espiègle aussi, qui tel le berger perçoit la chèvre que vous ne voyez pas ( Clin d'oeil) . J’entends cette phrase comme une invitation à apprendre à vivre avec sa propre temporalité, celle du moment. Le challenge, est de ne pas se laisser narrer sa vie par un passé oublieux du présent, qui rongerait, et grignoterait toujours... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:13 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 février 2017

Singularite

Paul Ricoeur L’état d’exception socialement compris, consisterait selon moi à ne pas avoir besoin du regard d’autrui pour exister. Ceci doit probablement relever du fantasme, de l’affabulation puisque chaque fois que nous sommes en société, nous sortons souvent nos plus beaux atouts pour pouvoir nous mirer dans le regard d’autrui. Séduire toujours et encore sans cesse…Cela doit assurément procurer une montée de jouissance extraordinaire puisque cette conduite, addictive pour beaucoup, se reproduit inlassablement à chaque... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 15:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 février 2017

Le Phénix

La musique immatérielle par essence, est une force qui interrompt le flux continuum du temps. Elle fait irruption dans nos sens, bouleverse, irrigue nos émotions. Le plus beau signifiant acoustique reste en deçà ou en dehors de toute portée musicale. La musique semble jouer contre ces sons articulés, enfermés par la langue. Elle murmure tout ce qui est caché, elle crée, libre, insoumise les écarts d’un battement de cœur au rythme irrégulier et puissant. Les dimensions spatiales s’abolissent, s’évanouissent, s’effondrent aussi. ... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 10:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
31 janvier 2017

Ainsi volait Zarathoustra

  La tristesse peut nous prendre lorsqu’on se sent blessée par des paroles ou des actions ressenties comme injustes. L’âme, momentanément ébranlée s’émeut, bascule dans le vide. Renversement et naufrage sur l’île de Tsalal. Puis, une petite voix résonne qui se veut rassurante. Dans le fond, tout cela ne m’appartient pas, ne me concerne pas.  Si de l’autre côté de l’horizon le ciel s’assombrit, je ne suis pas responsable des ires de Zeus.. Je ne crois pas en la vérité, je ne la cherche pas. Ce concept est une coquille... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 10:42 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 janvier 2017

AGENCEMENT ENIGMATIQUE

( Heraclite et Démocrite) Ce que les grecs nommaient LOGOS se joue dans la relation entre le « ouir » et le « dire », c’est à dire une parole à la fois sonore (du point de vue linguistique) mais qui crée également des résonnances au fond de chacun de nous, puis, surgit simultanement un dire qui n’a plus rien avoir avec le dit mais qui fait signe vers et « qui ne va pas sans dire ». La chose pensée elle-même n’est pas dans l’énoncé, dans ces épousailles conventionnelles entre le signifiant et... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 10:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
16 janvier 2017

AVALANCHE EN OSSAU

Photographie de Démocrite ( non libre de droits)   Je découvre dans la presse du jour qu’un « collègue-ami » montagnard, skieur et alpiniste confirmé a été héliporté ce week-end. Parmi ses quatre compagnons de route on compte une victime. Nicolas lui, sera tombé en hypothermie. Heureusement, il survivra. Il partait randonner face au cirque d’Anéou. Pour ma part, j'éprouve une curieuse sensation. Ce site est d’une rare splendeur lorsque le soleil ose taquiner ses courbes herbeuses ou enneigées. Les isards guettent le... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 15:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 décembre 2016

ENTENTE

(Ordessa-Photo de Démocrite non libre de droits) Cheminer évoque une certaine dynamique celle de mes pas, de mon esprit, de mon imagination aussi. Cela sent bon ces petits chemins muletiers des montagnes où coulent dans une gorge profonde des eaux cristallines. Dans sa coquille diaphane, mon corps se joue des nébulosités aériennes. A flanc de montagne se dresse une grange, vieille maison de pierres où vont et viennent la rosée et l’étoile. Un petit visiteur au regard curieux profite des lieux pour saisir quelques baies. Son pelage... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 décembre 2016

Le Flux

  « La route qui monte et qui descend est une seule et la même. » Héraclite. Belle et juste paroles qui battent en brèche toutes nos interprétations, nos représentations quotidiennes de la réalité mondaine. Nous légiférons sur les actions de nos semblables et nous préjugeons de la nature des choses en appliquant le prisme de la distinction, de la séparation, d’une pseudo détermination qualitative. Le règne du désespoir.   Nous apposons des notions de contrariété sur des éléments qui n’en recèlent aucune si ce... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 19:37 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 novembre 2016

IVRESSE D'ENFANT

Réminiscence de parfums d’antan, la commode, le lit et les armoires d’une maison de campagne. Des bouquets de lavande glissés entre deux draps embaument la chambre au plancher verni. Les branchent du cerisier rient à la fenêtre. Elles tendent leurs clochettes aux grenats délicieux. La sieste des aïeux est d’une grande attente. L’arbre devient un nid pour des papilles d’enfant.  La maison endormie soustrait à tout regard l’escalade interdite à de petites jambes, des mains habiles aussi faites pour cueillir. La prise est aisée.... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 20:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 novembre 2016

LA DOXA

Depuis quelques générations maintenant, la politique politicienne occupe, monopolise la scène médiatique avec tous ces discours « PRIMAIRES », insiste sur les tractations, sur le ralliement d’un tel à un tel et autre petit calcul pour ex- futurs ministrables. De fait, la politique se joue de l’opinion, la manipule, la retourne, la phagocyte par medias interposés.Nous avons perdu le sens, celui de notre propre réalité qui n’est plus reliée à l’épistémè, à la vérité mais à la doxa défigurée, reniée. Le politique comme... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 20:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,