02 décembre 2019

"De l'incon-venant"

  La lassitude est une étrange compagne, si familière, quelquefois sourde, mais toujours là. Est-elle affaire de connaissance trop sue, trop perçue, trop vécue ou bien est-elle le fruit d’une décision qui affleure çà et là à la surface. L’achèvement de quelque chose se fait voir, peut-être pour commencer quelque chose de nouveau. Elle s’inscrit comme un pouvoir de métamorphose des êtres, des choses, une meta-representation. Hier, tandis que je marchais dans une forêt saupoudrée des premières neiges, face aux géants rocheux,... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 août 2019

Naturellement vôtre

Crête du lion ( Hautes-Pyrénées pHoto de Démocrite non libre de droits) Très beaux séjours de Démocrite et Sibylle ici et là cet été. Des plaines gersoises aux montagnes pyrénéennes espagnoles et françaises, nous pûmes vagabonder sur des sentes fleuries d’iris, de Joubarbes et d’orchis… Comme le dit le poète, philosophe aussi « On cueille de telles fleurs dans les œuvres de Novalis, de Shelley, d'Edgar Poe, de Baudelaire, de Rimbaud, de Nietzsche ». Ces petits jardins de montagne agencent les couleurs, suggèrent des... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 10:58 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 juillet 2019

Le visage de l'oubli

Ce matin dans le Monde, un titre attire mon attention : Derrida, langue vivante. Je devine ici ou là quelques sourires : Derrida : langue vivante !! La photo du philosophe pleine page ou presque, un peu surannée mais particulièrement belle souligne ce même regard qui animait ceux que je fréquentais pendant mes études. Un regard lointain, pensif, serré aussi. Un titre : «  la vie la mort » séminaire du philosophe et l’un de ses propos retenu par le journaliste comme : «  la destruction... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 15:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 mars 2019

Libre

(Fuencaliente-Février 2019- Photo de Démocrite) Les sols comme les cœurs sont des éponges aux couleurs ferriques, eidôlon [εἴδωλον] des peines et des colères de l’océan souterrain. Ces monts volcaniques désormais apaisés accordent de bonne grâce un humus puissant aux pins canariens fragilisés par les feux. Splendide randonnée pour Démocrite et Sibylle en ces lieux inouïs. Comme tout le reste semble dérisoire lorsque l’hydre de notre imaginaire nous porte sur ces sentes de cristaux noirs. Une joie dynamique pétrit notre âme, inonde... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 14:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 février 2019

Des pierres de feu

( Tenerife : photo de Démocrite - Février 2019)   Des pierres de feu protègent les dunes : ces belles endormies des cris telluriques. Jadis, bleuis par l'azur et l'astre nocturne, les fonds sous-marins rougissent, abondent de leur puissance les champs de lave terrestre. Mars découvre enfin son visage sur ce miroir sans tain. Là, l'envers et l'endroit ondulent et se confondent dans le creuset des premiers commencements.  
Posté par Sibyllinne à 16:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 février 2019

Le vent du Nord

« Le vent du Nord a régné en hiver et le vent du Sud en été… ». L’un et l’autre irriguent les humeurs. Ils charrient leurs miasmes : la bile, les fièvres et les dysenteries. Etranges balancements entre l’abattement d’un jour, l’excitation le lendemain. Ces affections le thumos, ou phrên, lorsqu’elles se manifestent ne sont pas dialectisables, elles s’enracinent dans l’histoire et la structure de chacun. Le thumos se gonfle dans la colère, et les phrenes (le diaphragme) vibrent dans les émotions, le rire et les... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 15:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 janvier 2019

Penser

René Char « L’un des grands avantages de notre temps, c’est ce qu’a dit René Char : «  Notre héritage n’est précédé d’aucun testament », cela veut dire que nous sommes entièrement libres d’utiliser où que nous le voulions les expériences et les pensées du passé(…). Cette liberté (…) ne repose que sur la conviction que chaque être humain en tant qu’être pensant peut réfléchir aussi bien que moi et peut former son propre jugement s’il le veut. Ce qu’on ne sait pas, c’est comment faire naitre ce désir en lui.... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 janvier 2019

Non avenu

Voici quelques années, je me suis risquée dans la vie politique locale par ce qui me semblait être un pur hasard. En effet, le premier édile cherchait alors des personnes disponibles sur sa commune pour compléter sa liste électorale. J’hésitais, ne sachant pas en quoi consistait cette « tâche » difficile d’élu local. L’insistance du Maire en question finit par me convaincre que je pouvais être très utile à la gestion des affaires communales. J’étais assez perplexe et ce, d’autant plus que l’univers politique me paraissait... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 10:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 décembre 2018

le "jargon" de l'authenticité Gérard Granel (était un philosophe français influencé à la fois par Marx et par Heidegger) et Martin Heidegger Je rencontre souvent de fervents adversaires du courant philosophique que représente la phénoménologie. Les mêmes mots reviennent : confus, nébuleux, incompréhensible ou littérature pour « esprits légers ». Je n’insiste plus pour tenter de rectifier ces points de vue, ou convaincre telle ou telle personne de l’intérêt de ce courant : qu’importe après tout ! Je... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 octobre 2018

MIROIR

(Photo de Démocrite-non libre de droits - 5 octobre 2018) Dans le reflet d’un lac où l’envers et l’endroit se confondent, le regard se laisse happer par l’étendue cristalline découpée çà et là en cristaux de lumière. Ces eaux qui frémissent sous les risées d’altitude révèlent les plus lointains secrets, ceux qui ont bercé votre enfance. Quelques jeunes amphibiens s’activent avant leur métamorphose. Des grenouilles, des tritons ou de petites salamandres partageront tantôt ce joli habitacle. Ici, dans l’absolu reflet, celui-là... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 14:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,