26 novembre 2017

Un avant- projet

Route des volcans ( Photo de Démocrite non libre de droits)   Nous retournons régulièrement avec mon atomiste sur des îles « néo-cubaines », certaines d’entre elles sont de véritables petits trésors : avec cette douceur de vivre, cette végétation presque tropicale qui couvre les sols volcaniques. Ce qui me surprend, c’est ce sentiment insulaire qui flotte ça et là, partout dans ces lieux que l’on dirait être « au bord du monde ». C’est en marchant sur des chemins escarpés pour rejoindre les sommets... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 10:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 septembre 2017

PARFUMS

        Ces formes sylvestres longilignes que j’admirais ce soir dans les bois aux pieds de ces si belles montagnes s’arc-boutaient pour s’épouser en ombre portée sous un halo de douceur épris d’un clair-obscur . Des petits passereaux bruitent leurs ébats, ils frissonnaient de concert avec les feuilles d'automne dans cette tranquillité caillée par des battements d’ailes. Les poètes le savent, vous ne traversez pas la forêt, c’est elle qui vous habite. Elle est un cœur qui bat, une pulsation astrale, un... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 21:09 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 septembre 2017

Plurivers

Hier soir sur les ondes d’un célèbre canal audiovisuel fût diffusé un reportage sur Titan l’un des plus imposants satellites de Saturne. Défile au grès de l’émission tout le périple de la sonde Cassini- Huygens, près de 8 milliards de kilomètres parcourus avant sa descente dans l’atmosphère du satellite. En deçà des anneaux de glace de Saturne et sous les brumes de Titan, on découvre ce que « nous humains » nous reconnaissons comme étant une mer, des lits de rivières, des lacs de méthane. L’astrophysicien décèle à travers... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 août 2017

Une boucle nouvelle

  Qu’est-ce qui fixe le souvenir, cet instant vécu plutôt qu’un autre ?  Nous retenons semble-t-il la durée plutôt que l’instant qui sautille, qui hésite, mais quel est le pinceau qui trace et dessine les lignes mnésiques ? Je ne crois pas possible de revivre un retour de l’instant à l’identique, car il est toujours empreint de l’imagination post évènementielle qui colore les tableaux du passé. Ceci explique sans doute quelquefois le sentiment de déception lorsqu’on retrouve des lieux d’antan où l’absence de... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 10:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 juillet 2017

Terres natales

Hagenau   « Les songes descendent parfois si profondément dans un passé indéfini, dans un passé débarrassé de ses dates, que les souvenirs nets de la maison natale paraissent se détacher ». (Bachelard). Pour autant, quelques effluves remontent, transpirent à des moments inattendus, si peu choisis dans l’existence. Nous partons cet été dans le Nord Est de l’hexagone : terres rondes et natales de mon Démocrite et d’un certain « jardinier philosophe » qui nous accompagnera aussi dans ce périple. Après... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 10:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 mai 2017

SONABIA

(Cantabrie : 27 mai 2017 - Photo de Démocrite non libre de droits) Très agréable séjour en Cantabrie avec mon atomiste. Loin du Béarn et de sa chaleur caniculaire, nous nous posons dans un petit paradis des mille et une nuits lové dans un jardin d’Eden. Là-bas, tout se prête à flâner, à se délasser au milieu des citronniers, des amaryllis et des cordylines. Au crépuscule dansent les nymphes. A quelques vols d’oiseau, respire l’océan tandis que sur la grève l’écume dépose ses baisers. Il me semble voyager dans le pur éther des... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 avril 2017

Sans pour-quoi

(Librairie de Montaigne - 15 avril 2017- Photo de Démocrite non libre de droits) Splendide week-end montaignien en bonne compagnie. Un atomiste ému par l’antre du philosophe ne retient pas sa joie et son plaisir de se trouver dans ces hauts lieux, où Michel Eyquem, seigneur de Montaigne, commit ses «  Essais ». Sur les murs de sa librairie (1571) dont la figure est ronde , un texte magnifique sur l’amitié est accroché. Une amitié rare, voulue par le destin peut-être, quintessence et naissance d’une relation unique... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 10:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 avril 2017

VERTIGE

La probité et l’honnêteté supposent une forme de courage extrêmement rare. Voilà des qualités qui semblent être en voie de disparition. J’aime à penser que pour bien connaître autrui, il faudrait pouvoir pratiquer plusieurs niveaux de réduction, à l’instar de la méthode phénoménologique. C’est un fait, le noyau eidétique, celui qui apparait après avoir soustrait une à une toutes les couches superficielles qui recouvrent chaque personne, peut être l’occasion d’une découverte radicale, au point que ce que l’on croyait être vrai... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 20:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 avril 2017

ENBATA

(Jaïzkibel - Photo de Démocrite non libre de droits- Dimanche 9 avril 2016) Splendide phénomène météorologique que les basques nomment selon leur enracinement géographique : Enbata, brouillarta, Galerna sur la côte cantabrique. L’entrelacement aérien de l’humidité et de la chaleur accomplit une œuvre silencieuse. Le bel azur se couvre d’un voile floconneux. Démocrite, l’amateur de nuages prévoit l’arrivée imminente de ces nébulosités sur les sentes ensoleillées de cette corniche basque espagnole. Je le regarde avec... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 avril 2017

Connivence

Gavarnie (Photo de Démocrite non libre de droits) Nos rêves sont comme des meubles anciens qui protègent les jardins secrets de notre enfance. Pour quelle raison aimons-nous tant tel ou tel paysage ? Probablement parce qu’il réveille des sensations, il provoque un élan de plaisir qui s’origine dans ces lointaines réminiscences qui tapissent ma mémoire. Insondable creuset dans lequel je puise de quoi vivre au fond de moi-même. Le monde ne s’affirme jamais tel qu’il est mais toujours pour ce qu’il est pour moi. Ma présence... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,