22 décembre 2015

La Rosée

Un automne printanier : rêve ou réalité ? Ici, ces deux saisons se croisent, se confondent. Ce matin, la rosée d’un camélia auréolait de ses fragrances une aube distillée. La pointe des fleurs, pensais-je, dépliée en étoile dissout les nœuds du cœur. Leur corolle forme un gîte de velours où il fait bon s’imaginer siester. Ces gouttes jouvencelles lissent sa couleur, réveillent sa quintessence. L’eau de la rosée, miracle du jour naissant, astralise l’écume de nos mornes humeurs… Emu, le soleil happe la... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 15:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 décembre 2015

Rencontre

  Il est primordial de laisser danser cette lueur, parfois vacillante mais essentielle au fond de soi comme une douce vibration ontophanique, présente là de toute éternité. C’est le phénix de l’âme, le clair-obscur de la pensée et celui de l’imaginaire enfin réconciliés.. Le temps intérieur oublie les drames car il diffuse la paix. Pour le connaitre, il faut savoir être touché par la lenteur d’un bel apprentissage : pouvoir s’ouvrir à sa tonalité du vivre comme à celle de l’autre. Etre en partance toujours et encore vers... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 décembre 2015

FEUILLES

Quelle journée splendide dans ce Béarn natal. Hier, nous étions de passage au cœur de deux petits villages : Salies-de-Béarn puis Sauveterre-de-Béarn. Le premier bourg célèbre pour ses salines aux maisons typiques, aiguise notre curiosité, tandis que le second, nous replonge d’un coup à l’époque moyenâgeuse avec ses fortifications superbes aux pieds desquelles ruisselle le gave d’Oloron. Je ne connais rien de plus apaisant que cette campagne aux intonations « chevaleresques ». Le silence qui accompagne nos pas... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 20:08 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 décembre 2015

HORS LANGAGE

J’ai eu la grande chance de « faire » des études de philosophie, une chance parce que c’était là ce qui me faisait vibrer dès mon adolescence et ce, sans le savoir qu'il s'agissait précisément de philosophie. J’ignorais totalement que cette attitude relevait d’une attitude dite "philosophique" .En effet, je n’avais aucun héritage en la matière. Toute ma famille regardait cet intérêt ou curiosité que j’avais à l’égard de la nature des liens entre les choses, entre les êtres, comme une pure perte de temps : une forme... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 09:46 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 décembre 2015

SANS PARTITION

A la première heure du jour dans la campagne endormie, je levais mes yeux vers la voute céleste. Emerveillement sans égal. Les lavis bleus de la nuit accueillaient les étoiles. Au cœur de cette matière noire, fleurissaient des lumignons, des ondes photoniques douces et diffuses comme de véritables sentinelles de l’espace. Sont-ce des simulacres, des petits éclats oniriques sortis d’une imagination trop fertile? Qu’importe au fond, lorsque l’ivresse est là et réveille l’indicible. La nuit nous berce sous une portée musicale... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 décembre 2015

VIE MINERALE

( Gourette : le 29 novembre 2015 - Photo de Démocrite)   La vie minérale si elle est en nous, nous donne la tranquillité d’un battement de cœur plus lent, plus régulier. Ces petits cristaux blancs déposés nuitamment disséminent tous les heurts et tous les soubresauts d’une conscience fatiguée. C’est une force primitive, un rythme libre et indolent …une durée atemporelle qui s’immiscent dans les flux et reflux d’une respiration enfin apaisée.   Quoi ? Le sentiment d’éternité.  
Posté par Sibyllinne à 09:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 novembre 2015

LES OEILLETS

Comme chaque jour, mes yeux s’ouvrent dès potron-minet, je suis résolument du matin, il faut le croire. C’est là le plus bel instant de ma journée. Le silence m'accompagne avec cette douceur infinie. J’habite la campagne, dans ce village qui m’a vu grandir, pousser, devenir moi… Sur le chemin des crêtes, la maison familiale domine un cours d’eau qui chante le long des rives, taquine quelques rhizomes, réjouit ces herbivores qui rituellement font leurs petites ablutions matutinales. Le soleil hésite à ma fenêtre, plus désireux... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 10:32 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
23 novembre 2015

STANCES

    Sous le grain, les arbres décolérés s’endorment La brise souffle les plaies de l’écorce des ormes   Frémissent les feuilles dans leur chagrin du soir L’aube les soignera sous l’or d’un reposoir
Posté par Sibyllinne à 21:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 novembre 2015

ET CELA SUFFIT...

  Inquiétante solitude, inénarrable angoisse du moi. Courir sans cesse, trouver une présence, tenter de tenir entre ses mains l’autre pour se sentir toujours moins seul, voilà les désirs de plus en plus prégnants de l’homme moderne.. L’homme et ses sempiternels travers. On « maile, on textote, on surfe sur les ondes du tout numérique ». On pèse et soupèse la qualité de notre existence aux illustres inconnus qui signent avec des likes des photos captées sur le net : négations de toute pensée. Esclave du regard... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 12:27 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 novembre 2015

LES PEURS

Billet d’humeur : La plupart des conflits familiaux, sentimentaux, sociaux, politiques, religieux sont les résurgences de peurs archaïques qui innervent et soutiennent leurs élans. Ces angoisses prises dans un enracinement psychologique, un développement  historique et culturel alimentent de nombreux dysfonctionnements et c’est là, aujourd’hui un doux euphémisme. Voilons nous la face et restons là tous béats, planqués sous le masque de la sidération, de la surprise face à l’horreur. S’il fallait débloquer, en cette... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,