18 novembre 2015

SANS INTENTION

Ce mois de novembre nous offre en Béarn un été indien magnifique. Les arbres sont encore habillés de leur feuillage automnal, et pour certains, presque printaniers résistent à la fraicheur nocturne ou matinale. Je retrouve ma tranquillité et ce plaisir indicible de me promener seule dans les sous-bois, ici point d’agitation moins encore de gesticulation. Le  temps brode quelques perles blanches ourlées de nacre sous le quartier de lune défaisant ainsi le canevas des soucis. Le battement du cœur calme, régulier, fissure le... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:44 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 novembre 2015

LE CONTEMPLATIF

(Plateau d'Anayet 11 novembre 2015)   En cette fin d’après-midi, l’ombre des sommets gagne petit à petit la frange herbeuse des steppes ibériques, le doigt des pics s’allonge. Le Vertice d’Anayet que nous venons de quitter a rempli toutes ses promesses.. Je suis maintenant perchée sur un rocher. Devant ce plan d’eau étale, en altitude, se tient un photographe que je connais si bien. Plongé dans ce miroir léthargique du lac, il contemple cette eau étonnamment calme, sans trouble aucun. Mais peut-être est-ce lui qui... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
03 novembre 2015

l'INTIME

( Los Tilos - La Palma) Des mondes et des jardins miniatures habitent mon être, pour autant, mon espace est sans dehors ni dedans. Je suis entre les brindilles des épicéas, entre les rochers autour desquels l’eau torrentielle dévale, entre chaque battement d’aile de papillons qui virevoltent. Devenue Invisible, je me soustrais à tout regard. Etrange sensation. Mes pas effleurent la montagne, je sais qu’elle ne me sent pas. Légèreté, légèreté,  insoutenable légèreté : suis-je vraiment là ? Parfois, l’espace de... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 10:49 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 novembre 2015

AMOR FATI

  « Que dirais-tu si un jour, si une nuit , un démon se glissait jusque dans ta solitude la plus reculée et te dise : « Cette vie telle que tu l’as vécue, tu devras la vivre encore une fois et d’innombrables fois ; et il n’y aura rien de nouveau en elle, si ce n’est que chaque douleur et chaque plaisir, chaque pensée et chaque gémissement et tout ce qu’il y a d’indiciblement petit et grand dans ta vie devront revenir pour toi, et le tout dans le même ordre et la même succession […]. L’éternel sablier de l’existence... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 15:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 octobre 2015

PASO DOBLE

Dans un écrin de lave et de montagne une plage à l’accès improbable sculpte des hautes falaises. Son nom résonne comme un paso doble, une danse à deux ou trois temps : Nogales. Cette eau tumultueuse réveille l’énergie, une force de vie trop souvent contrainte et mise en sommeil par l’apathie des humains. Comment croire que cela nous anime vraiment, intimement, que cet élan vital subsiste dans ce flot passager de notre propre existence ? Privilège peut-être d’une clairvoyance éphémère qui ouvre l’espace de notre... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 10:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
27 octobre 2015

L'ILE AUX ABIMES

( La Palma : le 24 octobre 2015)   Sur ces hauteurs improbables de la Caldeira (2426 mètres) nous marchons sur un petit chemin de lave. Peu à peu, notre inconscient se creuse dans un abîme imaginaire, onirique. Curieusement, le sentiment insulaire sape tous ces liens que nous avons avec notre quotidien, avec ces actions superfétatoires, ces affairements que nous entretenons pour tenter de nous convaincre que nous sommes bien là dans ce monde. Cet espace terrien, stellaire aussi nous enveloppe d’une sensation aigüe... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:11 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 octobre 2015

DESTITUTION

  L’existence de chaque homme semble être toujours prise dans ce mouvement dialectique entre l’institué et l’instituant. Curieusement, il est les deux à la fois. Aussi, dans ce va-et-vient, le tour de force consisterait alors à tenter d’identifier son moi, c’est à dire de percevoir « qui nous sommes » réellement en dehors de ce jeu. Mais est-ce encore possible ? Sommes –nous toujours quelqu’un, un sujet, une forme d’individuation ? Si tel était le cas, peut-être pouvons –nous croire à une modalité... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 20:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
28 septembre 2015

SAISON

( Hautes - Pyrénées : Soum de la Pene)   Une maison de pierres sur des pans de prairie Embrasse la lumière du soleil couchant   Le corps de la montagne murmure au fenil Sous la vieille charpente sonne le carillon   Les coquelicots n’habitent plus la terre La glèbe larmoie, ruisselle sur les stères   Soufflent les alizées, l’été s’en est allé Sur les crêtes suent de volutes nuées..
Posté par Sibyllinne à 15:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
21 septembre 2015

L'HORIZON S'ACCOMPLIT

(Ordesa : 19 septembre 2015) Nombreux sont les lacets de terre que nos pas ont foulés pour gravir le sommet. Enracinement et légèreté se côtoient sans pour autant se confondre. Dans leur ballet aérien, des compagnons de l’azur cernent, éclairent, enchâssent parfois le sentier emprunté par le marcheur solitaire. Sur ce promontoire au-delà du monde : s’immiscent d’étranges épousailles entre l’apollinien et le dionysien. Au loin quelques prémices hivernales disputent sans violence les blandices automnales. Le pin se... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 15:52 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 septembre 2015

IMPRESSION

( Entre Le soulor et l' Aubisque , Iris messagère des Dieux de l' Olympe vint nous saluer...) En cette journée dominicale, des paysages de landes ouvraient notre marche. Sur ces chemins sinueux tamisés de petites fleurs menues d’un vieux rose tendre, butinent çà et là quelques abeilles. Eole souffle avec une rare intensité, il nous rappelle à notre fragilité d’hommes, celle qui nous anime maladroits que nous sommes, sur ces crêtes élevées pauvres petites brindilles. Le photographe lutte contre ces éléments, puis... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,