08 novembre 2013

Consonance

La meilleure des traductions, trahison par essence comme le « on » s'empresse de le dire, peine à créer semble t-il du commun, à abolir les frontières. Langues et peuples ne coïncident pas. Pour autant, à y regarder de plus près, cette non coïncidence décloisonne l’espace et chavire toute forme de temporalité linéaire. Derrida disait langue et peuple « çà n’appartient pas ». Le traductible pur n’existe pas. Heureuse ou malheureuse « chancelante équivocité du monde » qui selon H. Arendt part d’un... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 août 2013

Indignation

Etrange nature humaine que la nôtre, voici longtemps que je l’observe. Combien de fois ai-je souhaité avoir la capacité d’oublier, d’être chaque jour amnésique, d’être neuve, vierge de tous souvenirs, pour de nouveau m’emplir d’espoir. La félicité et la misère des hommes sont étroitement intriquées, l’une et l’autre se côtoient, se provoquent, s’affrontent dans un face à face sans fin. L’appât du gain, la jalousie, la soif d’être reconnu, la cupidité, le désir de gloriole participent à cette guerre officiellement « non... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 15:26 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
21 février 2013

De quel droit le droit ?

Construire le savoir du droit sur le mythe de l’État et inversement permet à la science du politique d’émerger comme une discipline scientifique , "les diseurs et les buveurs" de droit, grands avocats du peuple s'en félicitent... On prétendra ainsi garantir et préserver la liberté et les droits de tout un chacun "au nom du peuple" par la Constitution ...     Chers amis lecteurs, Voici une intervention sur les fondements du droit réalisée avec mes amis de notre groupe de recherche... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 décembre 2012

Le contrat

  J’observe la société politique de notre temps et je m’interroge de plus en plus sur sa nature, ou plutôt sur sa déconfiture. C’est un fait, nous sommes sous un système représentatif, je n’ose dire d’une « démocratie » représentative. Mais  la vraie question demeure. Dans quelle mesure pouvons-nous nous sentir représentés alors même que  l’institution a failli à toutes ses obligations, a perdu la mémoire et l’intelligence de ce que nous appelions jadis un contrat. Le premier contrat par lequel les hommes... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 20:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,