25 août 2014

Heureux malgré soi

  Le bonheur, le bonheur il court il court ..ce curieux garnement. Il est très difficile de le trouver en soi comme de le trouver à l’extérieur, ailleurs. Pour Pascal s’approcher du bonheur c’est éprouver un sentiment ambigu, comme celui qui vous permet de dire que : «  l’on aime le brouillard par beau temps ». Clément Rosset tiendra une définition on ne peut plus fine et juste du bonheur : « c’est le mystère de l’humeur personnelle » ce qui provoque ou suscite, en termes pascaliens, des bouffées... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 19:22 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

02 avril 2014

Le cri

J’ai commencé si tard, il y a quelques années à peine, à aimer vraiment le monde «  Amor mundi », à aimer certaines personnes aussi qui rayonnent et me donnent la joie de vivre. En retour, j’ai donc fini par m’apprécier d’une certaine façon à défaut de me déprécier comme ce fût longtemps le cas, c'est-à-dire à me sentir bien avec moi-même… Tous les chagrins sont supportables si on en prend juste sa part et si l’on décide que l’autre pan ne nous appartient pas. Il n’y a là, chers lecteurs aucune prétention, aucune... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 10:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 avril 2013

Les chemins

      Il n’y a pas de nautonier du bonheur, celui ci arrive souvent déguisé comme « une surprise » pour reprendre la charmante expression d’un ami très cher. Dans les Propos sur le bonheur Alain écrivait  « dès qu'un homme cherche le bonheur, il est condamné à ne pas le trouver » et que « le bonheur est une récompense qui vient à ceux qui ne l'ont pas cherchée ». Précisément, c’est ce qui m’arriva ce matin, ce fût une révélation, un véritable coup de massue, une sensation qui vous... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 17:57 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,