02 septembre 2015

L'Humeur

Difficile de se libérer des aléas de l’humeur, aléas climatiques pour certains, aléas saisonniers ou encore journaliers pour d’autres, alternance d’un état d’euphorie et d’une dépression. Dans tous les cas, cela dénote une porosité somato-psychique dans laquelle se love une sorte d’épuisement souvent nourri par une anxiété souterraine mal identifiée. Pour ma part, j’y suis peu ou pas sujette, signe d’indifférence, signe d’endurcissement, d’aveuglement, d’insouciance, ou d’un vécu peut-être qui a marqué au fer rouge mes jeunes... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 10:24 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 août 2014

Heureux malgré soi

  Le bonheur, le bonheur il court il court ..ce curieux garnement. Il est très difficile de le trouver en soi comme de le trouver à l’extérieur, ailleurs. Pour Pascal s’approcher du bonheur c’est éprouver un sentiment ambigu, comme celui qui vous permet de dire que : «  l’on aime le brouillard par beau temps ». Clément Rosset tiendra une définition on ne peut plus fine et juste du bonheur : « c’est le mystère de l’humeur personnelle » ce qui provoque ou suscite, en termes pascaliens, des bouffées... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 19:22 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
13 mai 2014

Billet

La revoilà : l’humeur changeante, « atmosphérique », erratique, elle nous enveloppe, épouse et traverse chaque grain de notre peau, accélère ou ralentit nos pulsations. Joyeuse ou mortifère elle instaure son rythme, une couleur du jour à notre idiosyncrasie. On voudrait souvent la saisir, la changer, la retourner, et d’une certaine façon,  lui régler son compte en chassant ses éléments subversifs, mais sa ténacité est remarquable. Légère ou caustique elle persiste, et qui plus est, se donne gratuitement comme un... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 avril 2014

Murmure

Je me promenais dans ces bois odorants, terriblement familiers. Sous mes pieds, s’ouvrait  un chemin de terre avec quelques galets que les élans du gave jadis enragés, expulsèrent de son lit de sables mouvants. La forêt est un état d’âme, elle vous enveloppe d’une humeur tantôt automnale, estivale ou printanière. Le lierre étreint amoureusement l’écorce d’un chêne au branchage auguste et solitaire : un arbre majestueux au sépulcre ignoré. A son pied, des fleurs fines, mousseuses et délicates protègent ses rhizomes où... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 14:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,