10 juillet 2014

Des-espérer

"Qui cesse d'espérer, cesse aussi de craindre". (François de Malherbe). Ce qui promptement anime la crainte ne serait-ce pas la disparition de l’accomplissement de possibilités estimées les plus désirables pour soi ? Au bout du compte, il s’agit toujours et encore de soi, même si on ose prétendre que l’on se soucie de l’autre. Bagatelle et sublime tromperie que celle de l’âme humaine qui prétend déployer vers l’être aimé une pensée ou un élan altruiste. Ces pensées souterraines animées par quelques actes volitifs sont... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 janvier 2014

Naissance

« Ce ne sont pas mes commencements c’est le commencement qui m’importe. Si je me heurte à ma naissance, à une obsession mineure, c’est faute de pouvoir me colleter avec le premier moment du temps. Tout malaise individuel se ramène, en dernière instance, à un malaise cosmogonique, chacune de nos sensations expiant ce forfait de la sensation primordiale, par quoi l’être se glissa hors d’on ne sait où… » (Emil Cioran « De L’inconvénient d’être né »). Le non - savoir concomitant à cet instant zéro du premier... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:45 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,