23 août 2016

Une mort fleurie

Nogales une plage "rustique"de sable noir volcanique : La Palma - ( Photo Démocrite : non libre de droits)             Je ne cesse de me « retrouver », de m’éprouver aussi dans des lectures bachelardiennes.. Quel homme admirable, capable d’étreindre une pensée rationnelle et une pensée poétique. C’est le héraut de l’âme et plus particulièrement de l’imagination des matières naturelles : l’air, la terre, le feu et l’eau, que je salue ici. ... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 09:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 mars 2015

TRANSMUTATION

De plus en plus, j’observe cette fourmilière d’êtres humains qui gesticulent çà et là. De l’occupation à tout prix, de la rentabilité à tout crin, du paraitre exacerbé, préfabriqué mis en ligne sur la toile. L’homme seul, pris dans son unicité n’existe plus. Il est devenu un pur produit du consumérisme, disséminé dans cette obsolescence. L’idée du bien commun est une idée devenue archaïque, impensable à l’aune de nos intérêts inconditionnels et superfétatoires. Tout cela est propulsé, encouragé par le politique qui s’acharne à... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 10:54 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 janvier 2014

Naissance

« Ce ne sont pas mes commencements c’est le commencement qui m’importe. Si je me heurte à ma naissance, à une obsession mineure, c’est faute de pouvoir me colleter avec le premier moment du temps. Tout malaise individuel se ramène, en dernière instance, à un malaise cosmogonique, chacune de nos sensations expiant ce forfait de la sensation primordiale, par quoi l’être se glissa hors d’on ne sait où… » (Emil Cioran « De L’inconvénient d’être né »). Le non - savoir concomitant à cet instant zéro du premier... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:45 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 octobre 2013

Balbutiements

Hier soir, je me promenais, j’errais, je flânais dans une librairie, tout d’un coup me voilà nez à nez, accrochée, happée par un titre d’ouvrage «  De l’inconvénient d’être né »… Hum, hum « incroyable pensais-je ». Je m’empresse de parcourir la quatrième de couverture et là, je découvre un texte extraordinaire, le voici. «  Le temps qui nous précède, le temps d’avant le temps nous appartient en propre, et nous rejoignons, non pas notre figure, qui n’est rien, mais cette virtualité bienheureuse où nous... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,