18 janvier 2017

AGENCEMENT ENIGMATIQUE

( Heraclite et Démocrite) Ce que les grecs nommaient LOGOS se joue dans la relation entre le « ouir » et le « dire », c’est à dire une parole à la fois sonore (du point de vue linguistique) mais qui crée également des résonnances au fond de chacun de nous, puis, surgit simultanement un dire qui n’a plus rien avoir avec le dit mais qui fait signe vers et « qui ne va pas sans dire ». La chose pensée elle-même n’est pas dans l’énoncé, dans ces épousailles conventionnelles entre le signifiant et... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 10:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 février 2014

Insignifiance

    « Le vrai contact entre les êtres ne s'établit que par la présence muette, par l'apparente non-communication, par l'échange mystérieux et sans parole qui ressemble à la prière intérieure » (De l'inconvénient d'être né (Cioran)) Le signe linguistique est une menace pour la compréhension de l’être-au-monde, parce qu’il nous ramène précisément à la dualité de toute représentation, c'est-à-dire à des pensées secondes, toujours a posteriori. Le couple signifiant-signifié érige une forteresse de la pensée tissée... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 mai 2013

Signes

  « Parler à quelqu'un, c'est accepter de ne pas l'introduire dans le système des choses à savoir ou des êtres à connaître, c'est le reconnaître inconnu et l'accueillir étranger, sans l'obliger à rompre sa différence. (Maurice Blanchot). En ce sens, la parole serait la terre promise où l'exil s'accomplirait en séjour.Là est toute la difficulté. Sommes-nous capables d’être exemptés de tous préjugés, de voir ainsi autrui avec des yeux toujours nouveaux de vision, dans sa spontanéité ou sa nudité la plus radicale. L’esprit qui... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:57 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,
25 février 2013

Le dire

« L'être humain parle. Nous parlons éveillés ; nous parlons en rêve. Nous parlons sans cesse, même quand nous ne proférons aucune parole, et que nous ne faisons qu'écouter ou lire ; nous parlons même si, n'écoutant plus vraiment, ni ne lisant, nous nous adonnons à un travail, ou bien nous abandonnons à ne rien faire. Constamment nous parlons, d'une manière ou d'une autre….. L'homme est homme en tant qu'il est celui qui parle". » (Heidegger- Acheminement vers la parole).   Chères lectrices et chers lecteurs,... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:25 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,