23 septembre 2016

Clair obscur

Chaque être possède en lui ce clair-obscur, cette texture indéchiffrable de l’existence. Il suffit d’observer les revirements de certaines attitudes, les micro-coupures relationnelles avec nos proches pour s’apercevoir que rien ne va de soi. Ainsi va la vie et le cours ordinaire des choses, parce que nous sommes effectivement dans l’ordinaire. L’imagination créatrice nous sauve de ces platitudes, de ces aléas.  Elle sculpte et taille la surface du réel. Qu’il est bon de se sentir happer par ce voyage intérieur. ... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 février 2016

Sibylle

Difficile de pouvoir « se conduire » dans la vie lorsque des inclinations sinon opposées pour le moins différentes vous animent. Ecartelée entre l’inspiration philosophique et l’inspiration poétique, je me suis souvent demandé à quelle sensibilité je devais me soumettre le plus heureusement. L’argument le plus fort est celui de la qualité de mon adhésion au monde, plus précisément à ce caractère fécond qui provoque quelques élans intenses de jubilation. De fait, c’est là mon sentiment, l’acte poétique est celui qui me... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 14:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 janvier 2016

CHIASME

  ( El Pazino- Dimanche 24 janvier 2016)   Loin du réel avili par les foules de touristes agglutinés dans les stations, je goutte à 1965 mètres d’altitude aux couleurs hiémales et printanières à la fois. Faut-il le reconnaitre, la marche vous délivre de toutes ces écailles quotidiennes qui souvent vous hérissent, vous blessent aussi. Les altitudes vous grisent…Sur ce sommet, j’écris avec la plume d’un vent azuré qui flotte, effleure la surface immatérielle du vélin. Les mots tournent en farandole de syllabes dans ma... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 11:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 mars 2014

Les maux sous les mots

Je tourne et me retourne dans mon lit, malgré l’heure tardive le sommeil ne vient pas, non c’est impossible. Des images, des mots traversent et parasitent mon esprit. Cela recommence, encore et toujours, peut-être suis-je malade ? Pourquoi ne me laissent-ils pas tranquille ? Je les repousse, je les exhorte d’aller chahuter d’autres consciences, mais rien à faire, ils m’envahissent. Ici, tout le monde dort, sauf moi petite fille « somnambule » de onze ans. Je dois écrire, il le faut, ce tintamarre sous mon crâne... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 20:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 février 2014

L'étoile

Il y a si peu de gens qui aiment les paysages qui n’existent pas. (Fernando Pessoa). En silence, ils s’envolent à la rosée du matin, réapparaissent dans la lumière noire de la nuit. Leur musicalité, celle d’une eau brûlée ruisselle dans mes veines, irrigue mon imagination d’un petit fluide lustral. Sables mouvants de mon enfance, aux archétypes fondamentaux agités, intranquilles. Tourbières d’outre-tombe, je vous laisse là bas pousser au fond du monde. Si l’eau mêlée de nuit est un remords ancien qui, souvent ne veut pas dormir,... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 décembre 2013

Blog

Aujourd’hui est une journée spéciale, en ceci même que cela fait juste un an chers amis lecteurs que Sibylle écrit au bord du monde… Je n’accorde que peu ou pas d’importance à la toile mondiale du net. Pour autant, elle me permet de m’exprimer plus librement que jamais. Ce blog n’aurait jamais vu le jour sans le petit aiguillon, tenace et perspicace d’un ami de la sagesse qui a réalisé cette superbe interface, qu'il en soit ici remercié. Il a su sentir à quel point il était urgent d’avoir cet espace pour m’évader d’une part et me... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 18:04 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 novembre 2013

L'invisible

« Imaginer c’est hausser le réel d’un ton » (L’air et les songes de Bachelard) un ton coloré, musical peut-être. L’arbre se déshabille, ses branches nues embrassent les cieux. À ses pieds et racines d’ébène se déploie un tapis de feuilles, que les premières gelées taquinent. Doucement, elles recouvrent la terre usée et fatiguée par des pluies torrentielles. Au solstice d’hiver, l’astre majeur lutte contre la nuit. Elle dévore ses heures et ses rais de soleil, mange sa part diurne. Se trame alors, un combat silencieux... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:42 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 octobre 2013

La plume du poète

  La plume du poète se tient au seuil de l’être, elle voit, veille, surveille, entend quelques échos. Elle épouse les lacets incertains d’états d’âme, elle égratigne la feuille ou glisse sur le vélin. Les mots tristes ou joyeux murmurent, se heurtent dans le tourbillon syllabique des humeurs. Les objets sans dehors, ni dedans s’ouvrent, se laissent un à un cueillir par les boucles indociles de lettres sculptées sur les grains de papier. L’océan, la montagne hésitent à ma fenêtre. Comment peut-on entrer si mon... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
13 août 2013

Ravissement

Comme toutes les tribulations humaines paraissent dérisoires, nulles et sans objet au regard de ces lieux féeriques. El Roque de « Los Muchachos » (2426 mètres) La Palma, haut lieu sensationnel tutoie, à une altitude improbable les plus beaux corps célestes, éclairés chaque nuit par une forêt de constellations. Chaque poussière d’étoile recèle en son cœur un grain d’humanité primitive : probablement l’origine du monde. Stupéfaction ! Ces « jeunes garçons » : Los Muchachos, gardiens... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 10:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
04 décembre 2012

Chemins qui ne mènent nulle part

Paul Klee : Chemin principal et chemins secondaires Chers amis, Un grand merci à toutes et tous pour vos encouragements et délicate attention. C'est une belle aventure qui me plaira de vivre aux détours de chemins qui peut-être ne « mènent nulle part » car ici et ailleurs. Ceux sont là des chemins d'une pensée sans boucle, ni arrêt. Des allers et retours d'une sente où s'entrelacent des courbes, des sinuosités aux détours de discours qui parlent à la raison et à l'imaginaire: noèmes et poèmes sans hiérarchie... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 14:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,