08 décembre 2015

HORS LANGAGE

J’ai eu la grande chance de « faire » des études de philosophie, une chance parce que c’était là ce qui me faisait vibrer dès mon adolescence et ce, sans le savoir qu'il s'agissait précisément de philosophie. J’ignorais totalement que cette attitude relevait d’une attitude dite "philosophique" .En effet, je n’avais aucun héritage en la matière. Toute ma famille regardait cet intérêt ou curiosité que j’avais à l’égard de la nature des liens entre les choses, entre les êtres, comme une pure perte de temps : une forme... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 09:46 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 avril 2013

La plume

A peine sortie de l’enfance, je fus prise d’une envie irrépressible d’écrire. Dès l’âge de dix ans je composais mon premier poème, la nuit de préférence, lorsque les rayons de lune illuminaient les gouttelettes de givre qui recouvraient les vieilles ardoises. Le silence était d’or et les mots, aux reflets d’argent glissaient sur ces grains de feuilles en toile tissée. Des paysages, des personnages observés çà et là, des tableaux recomposés de toute part se bousculaient et défilaient dans ma tête. Je devais absolument les peindre,... [Lire la suite]
Posté par sein und zeit à 15:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
09 janvier 2013

La nuit des temps

Eléa et Païkan en terre d’Adélie, abandonnés et perdus dans "la nuit des temps". Les courbes sculptées de ces corps par l’artiste, suggèrent une caresse alizéenne déposée sur la dune. Celle que l’on dit la plus aimée du vent. Les cheveux d’Eléa d’un brun, ocre et chaud enveloppent ses épaules, fines, arrondies. Un sourire dessiné par quelques grains de sable emporte les amants vers un ailleurs temporel. Un lieu non dit, une belle contrée où jaillit l’étincelle, chiasme du senti-sentant, de l’invisibilité du visible:... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 décembre 2012

L'azur : une aurore permanente

  Un grand merci à Démocrite pour cette superbe photographie http://meridion.canalblog.com/  Les cieux veillent, protègent ces sommets aux crêtes effilées.Imperceptibles glissements de stratus enchâssés sur une voie céleste. Ce vaporeux tracé de nuages, dans sa marche silencieuse nous invite à la déprise. Destination vers l’ailleurs : les monts de l’Olympe.En attendant le frémissement des nuages,Iris, ladouce et belle messagère, déesse ailée, s’est endormie avec sa palette de couleurs–Respiration... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 09:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,