03 juin 2015

LE VIDE

  Le vide comme entité mineure, non localisable, aux frontières des ombres, des courbes, des épaisseurs passe « inaperçu » n’est-il pas de surcroit la condition de toute visibilité ? Sa force est de ne pas apparaitre là d’emblée ou plutôt de surgir toujours d’ores et déjà dans ce que nous considérons comme un manque à être ( au sens classique du terme) et pourtant nous pressentons une omniprésence du vide. Il insiste dans sa non apparition : présence d’une absence.. Vide perceptif, politique,... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:49 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

15 avril 2015

INTERMONDE

Toute rencontre est illusoire, car elle apporte et emporte toujours son départ avec elle. Tout s’éclate dans une temporalité irréductible à ce que nous sommes. Le réel est ce que je ne pourrais jamais saisir, il est de soi « sur-prenant », en dehors de toute prise, nous n’habitons pas le monde, nous sommes juste dans l‘intervalle.  
Posté par Sibyllinne à 16:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 mars 2015

RECUEILLEMENT

Quelle belle présence que cette manière d’être-au-monde tissant une solidarité ténue avec l’être de la forêt, du ruisseau, de cette nature enchanteresse et tranquille. Un frisson, une sensation étrange et merveilleuse me guettent comme l’embrassade des branches qui viennent à mon encontre. Ces drôles de protubérances, à la fois bistournées, floconneuses, évanescentes , arc-boutées entre la terre et le ciel me donnent le «  là » d’une existence impromptue, ni choisie, ni voulue, juste sentie irrémédiablement comme... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,