13 juillet 2016

le philosopher

  ( Gaston Bachelard)            « Le philosopher est une oisiveté nécessaire ou inutile… » Son épaisseur ne tient pas aux diplômes universitaires qui pour certains finissent par « dés-agreger » leur propre capacité à raisonner et de surcroit les privent de toute forme d’intersubjectivité pour les plonger dans le mondain, l’extra-mondain, le clinquant.          Revenir aux choses mêmes, aux évidences qui ne le sont pas d’ailleurs,... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 15:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 août 2013

Mensonge de la vérité

    Le « je pense doit pouvoir accompagner toutes mes représentations » » (Kant- Anthropologie d’un point de vue pragmatique) : ce pouvoir du  « Je pense » élèverait l'homme au-dessus de tous les autres êtres vivants. En effet, l’homme est une personne grâce à l'unité de sa conscience immuable malgré tous les changements qui peuvent lui survenir. Pour autant, cette unité :  précieuse monade en apparence est la cause de tous ses maux : le plus grand, le plus insidieux, le plus... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 14:35 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,
03 décembre 2012

L'Ouvert

  Paul Klee qui se définissait comme peintre- poète : "Nuit bleue"  « L’ouvert » se tient en dehors de toute détermination et tout déterminisme, voilà la raison pour laquelle il ne serait ni comparable, ni assimilable à un état d’esprit, de conscience faussement altruiste ou charitable. L’humanité meurt de ce « surplus d’ouverture », de ces échanges creux et gratuits érigés pour certains en systèmes. Ces dogmes supposés philanthropiques, voire même philosophiques doivent être refermés. Il est... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,