14 juillet 2015

Le flux

  La rêverie diurne est d’une force incroyable, elle vous soustrait à la présence de vos contemporains par un écart de part et d’autre apparemment infranchissable.. Dans cet emportement, la vie sociale gît là sous nos yeux happés par l’ailleurs. Au fur et à mesure que le moi s’accroît le monde devient de plus en plus silencieux. L’esprit se laisse alors embarquer en terra incognita, dans ce non encore advenu : ce lieu de l’indicible qui réserve, le pense t-on , toutes ses promesses.. La rêverie soigne les maux, les... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 12:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 mai 2014

Parenthèse

J’aime ce pays natal, ces espaces familiers où la campagne et les forets m’ont vu grandir, pousser, devenir moi. Le soir passé, seule sur une colline, face aux montagnes sous un ciel d’orage et d’éclaircies aussi, je promenais au hasard mon regard sur la plaine. Les nuages couraient sous le ciel capricieux, couvraient le trône de monts enneigés. Tantôt, ils laissaient choir leur émotion, mouillant les chemins de leurs pleurs capricieux. Un milan noir, ce roi de l’azur plane au-dessus de ma tête, guette sa proie peut-être :... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 15:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,