03 novembre 2015

l'INTIME

( Los Tilos - La Palma) Des mondes et des jardins miniatures habitent mon être, pour autant, mon espace est sans dehors ni dedans. Je suis entre les brindilles des épicéas, entre les rochers autour desquels l’eau torrentielle dévale, entre chaque battement d’aile de papillons qui virevoltent. Devenue Invisible, je me soustrais à tout regard. Etrange sensation. Mes pas effleurent la montagne, je sais qu’elle ne me sent pas. Légèreté, légèreté,  insoutenable légèreté : suis-je vraiment là ? Parfois, l’espace de... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 10:49 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 juin 2014

Secrète noirceur

Drôle de matin que celui-ci, le peu de sommeil de ces deux dernières nuits me donne une sensation de sur-réalité. Pour autant, je retrouve toutes mes forces vives avec une acuité à nulle autre pareille. Je me recentre, le noyau et l’armure sont reconstitués, la forteresse est solide. Je n’attends plus rien. J’aspire à cette sérénité que la plupart des hommes ignorent, trop occupés qu’ils sont à s’investir dans les relations d’apparats ou terriblement empruntées. Très jeune, à l’heure où la plupart d’entre nous sortent, font la... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 16:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 avril 2014

L'esseulement

Certaines personnes ont une peur viscérale de la solitude, ou en vérité de ce que nous appelons l’esseulement. Pour le fuir et surtout pour ne pas le rencontrer, elles s’attachent à leurs souvenirs, à leurs liens amicaux, familiaux, aux liens du sang comme à une bouée de sauvetage. Mais quelle est donc cette pathologie, cette peur maladive qui pousse l’être humain à refuser la confrontation avec lui-même car c’est de cela en vérité dont il s’agit. L’esseulement est vécu comme un état de « désolation », d’abandon, comme si... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 17:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 mai 2013

Les barques fatiguées

Sous un soleil hiémal, souffle une brise océanique, quelques badauds défilent devant mes yeux contemplatifs, las. Je les observe, c’est main dans la main et toute génération confondue, qu’ils cheminent ensemble sur la jetée. Etrange grégarisme que celui-ci comme une éthologie inscrite dans une carte génétique sans téléonomie consciente. Archétype relationnel banal, probablement et pourtant, je m’interroge : que cherchent-ils dans cette « prise ou re-prise en main » de l’autre ? Difficile dé-prise à contracter en... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 12:11 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,
30 janvier 2013

La solitude

La solitude n’est ni l’esseulement, ni l’isolement. Ces deux états, me semble t-il, relèvent d’une forme de pathologie psychique puisqu’ils sont vécus à la fois sous la forme de l’absence des autres et de l'absence de la conscience de soi. Nous pouvons les expérimenter régulièrement lorsque nous sommes affairés, « la tête dans le guidon », dévorés par un travail ou bien absorbés par une lecture passionnante. Dans cette situation la présence des autres me gêne et je suis "moi même" absente, curieux paradoxe, à ma... [Lire la suite]
Posté par Sibyllinne à 15:42 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,